L’HISTOIRE DU PLUS GRAND GÉNIE

Le plus grand génie au monde: William James Sidis (1898-1944), américain décédé à Boston à 46 ans. L’homme le plus intelligent de l’histoire, inscrit à l’université de Harvard à l’âge de 11 ans.

Il lit « HOMÈRE » à l’âge de 5 ans.

Solitaire, un génie avec un QI 2 fois plus élevé que celui de Albert Einstein. À 8 ans, il parlait 8 langues (polyglotte). Son problème principal qui le rendait malheureux: rejeté par ses compagnons de classe.

Adulte, il se rebelle contre ses parents et la sévérité de leurs attentes… Il veut fuir un enfer…

Cause de sa mortalité: hémorragie intra-cérébrale. Certains prétendent qu’il souffrait du syndrome d’Asperger.


« Le syndrome d’Asperger est un trouble complexe que l’on confond souvent avec l’autisme en raison de certains comportements semblables. Les principales caractéristiques du syndrome d’Asperger sont les difficultés à acquérir des habiletés et comportements sociaux qui contrastent avec le développement du langage et un fonctionnement intellectuel manifestement bons ». Mc Gill



Il a composé des textes sous des pseudonymes mais on ne les retrouve pas à part quelques exceptions.

Finalement, il a travaillé à des emplois inférieurs presque pas payés.



Très rares sont ceux qui ont entendu parler de lui.

Par: Louise Hudon, écrivaine et poétesse du Canada


Photographie prise sur le net.

Recherches sur internet.

COUCOU C’EST MOI: souvenirs en photographies


AH! Maman me faisait des boudins…



Je chantais ma poésie sur le bord de la rivière Saint-Maurice, à Trois-Rivières, à l’âge de 18 ans. En d’autres termes, je mettais mes compositions en musique. Autodidacte.


Une vieille photographie, à l’époque où je travaillais pour gagner mes études. À 17 ans, j’allais au CEGEP à temps plein et je travaillais au moins 30 heures par semaine dans un grand magasin d’alimentation. Je partageais un appartement dans un sous-sol avec 3 jeunes filles, également étudiantes. Je n’avais pas le temps pour des loisirs et je faisais souvent mes travaux la nuit.


Mon premier emploi après mes études. Secrétaire à la formation professionnelle, commission scolaire du Lac-Abitibi à La Sarre. Mon patron était formidable. Équipe d’enseignants super. J’ai adoré…


Mon premier mariage à 21 ans.


J’ai gagné le concours du meilleur costume: Halloween. J’occupais la fonction de secrétaire du directeur général.

J’ai parcouru la province de Québec à l’âge de 30 ans.


Voyage à Cancun (Mexique). Visite d’une pyramide: Chichen Itzà (YUCATAN).


La fée des étoiles à l’Académie.




Des fleurs reçues pour la Saint-Valentin… Mes patronnes, des enfants, des amis, etc… Mon titre: responsable de bibliothèques scolaires.

Beaucoup de peine quand Peanut est décédé.



Mon deuxième mariage. Un homme extraordinaire. Amis pour la vie.



Directrice de chorale à l’Académie de l’Assomption. Beaux souvenirs…

Mon petit-fils Mikaël Carmona Trottier.

D’OÙ JE VIENS: généalogie

Marie Clairy, chamane Montagnaise sur tout le territoire du Lac-Saint-Jean, enseignait le chamanisme à ma mère, Marthe Lavoie, les étés, dans le bois.

La mère de ma mère, Jenny Boily. Donc, ma grand-mère que je n’ai pas connue.

Ma mère, Marthe Lavoie, dans toute la beauté de sa jeunesse.




Ma mère épanouie avant qu’elle ne tombe sur la glace l’hiver et qu’elle se casse une hanche. Par la suite, en chaise roulante, elle a perdu sa liberté et, aveugle (cataractes) et sourde à un haut niveau, elle a perdu sa qualité de vie.

Je t’aime douce maman. Je sais que tu prends soin de moi de là-haut.



ET ME VOICI: née en 1951, à Trois-Rivières. Maman me faisait des boudins…


Louise Hudon





Par: Dr H.C. Louise Hudon, poétesse du Canada