ANGOISSES IRRAISONNÉES

angoisse

 

ANGOISSES IRRAISONNÉES

 

Il faut exorciser mes angoisses.

Peu importe l’endroit, elles me pourchassent.

On ne parle pas ici de constance

Car j’ai de l’aide et de l’assistance.

 

Ces inquiétudes qui ne mènent à rien

Touchant beaucoup de nos citoyens

Peuvent conduire à un état précaire,

Une santé plus fragile qu’hier.

 

Prions Dieu en gardant notre foi,

Un slogan : « Une journée à la fois ».

Apprécions les repas sur la table,

Sourions d’une façon agréable.

 

L’atmosphère va bien s’améliorer

Notre maison sera décorée

Des amis, en notre compagnie,

Par de la joie, seront envahis.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse

Tous droits réservés

28 août 2016

 

 

 

 

LES MACHINES INFERNALES

abatteuse 2

 

LES MACHINES INFERNALES

 

La fumée monte dans le ciel

Une retombée industrielle.

Les algues poussent dans les lacs

Où est la terre paradisiaque ?

 

On vient couper notre beau bois

Ça me fait sentir aux abois.

Mon inquiétude vient de très loin

J’ai vu des choses, je suis témoin.

 

L’argent ça passe en premier lieu

Et on détruit dans mon milieu.

Des beaux lacs morts à tout jamais

On ne peut rien faire désormais.

 

De la bonne eau, ça se fait rare.

Ils ont de la chance les vieillards,

Ont connu un monde merveilleux.

Nos enfants seront moins radieux.

 

Oui ! L’homme se détruit par lui-même,

Devient la source de ses problèmes.

La relève souffrira demain

À moins de se donner la main.

 

Réveillez-vous, madame, monsieur

Et soyez-donc très ambitieux

Pour sauver notre belle planète.

J’y travaille et je suis inquiète.

 

Mes mots s’envolent dans le vent.

On n’entend pas, c’est décevant

Et la misère des hommes augmente,

Situation très alarmante.

 

 

Louise Hudon, poétesse

Tous droits réservés

27 août 2016

Corrigé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MA CHÈRE MAMAN

mon-beau-soleil

 

MA CHÈRE MAMAN

 

Ma chère maman je t’aime.

Je t’écris ce poème.

Tu surveilles de là-haut

Les problèmes familiaux.

 

Je parle de maladie.

Toi de ton paradis

Fais en sorte de guérir

Qu’on retrouve nos sourires.

 

La douleur ça fait mal

Et pleurer c’est normal.

Une crise passagère

Entend donc ma prière.

 

Tu peux parler à Dieu.

Ce serait merveilleux !

Oui je crois aux miracles

Malgré tous les obstacles.

 

Personne ne veut mourir

Mais retrouver le rire.

Toi tu peux nous aider

J’en suis persuadée.

 

Il faut sauver un œil

Éviter les cercueils

Vivre encore très longtemps

Pour voir d’autres printemps.

 

Anévrisme en sommeil

Il faut respirer vieille,

Admirer le soleil

Et les autres merveilles.

 

Nous allons retrouver

Un moral cultivé

Attendant un changement

Sans trop d’accablement.

 

J’ai confiance en la vie

Elle ne m’a pas trahie.

Positive je suis

Oublions nos ennuis.

 

Tu sais maman je t’aime,

Je pense à toi, je t’aime.

Tu es là près de nous,

Te prier j’ai le goût.

 

 

 

Louise Hudon

Tous droits réservés

27 août 2016

 

Dédié à ma famille.