MON ÂME EN PAPILLON

 

 

MON ÂME EN PAPILLON

 

Il semble qu’après la mort on peut revivre.

Personnellement, je travaille à survivre

Mais si mon décès arrivait demain

Je préfèrerais ne pas être humain.

 

J’opterais pour un beau lépidoptère

Même si sa vie vous semble trop éphémère.

Certains papillons vivent jusqu’à douze mois

Et par leur beauté attirent votre émoi.

 

En se nourrissant du nectar des fleurs

On l’admire en vol parmi les couleurs.

Chrysanthèmes, dahlias, géraniums et roses,

On le voit s’arrêter car il se pose.

 

Oui ! J’aimerais être un petit papillon

Et voler partout dans un tourbillon

Pour attirer le regard des enfants

En les rendant heureux le plus souvent.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada (Abitibi)

Tous droits réservés

5 novembre 2017

 

Image google gratuite. 

 

Advertisements

LES FLEURS DU SOUVENIR

 

LES FLEURS DU SOUVENIR

 

Des fleurs pour un beau mariage,

Des lys parmi du feuillage,

Je les veux artificielles

Pour les avoir éternelles.

 

Un bouquet à conserver

Lorsqu’il sera achevé.

Chaque jour, mes yeux vers ces fleurs

Peuvent me rappeler ce bonheur.

 

Souvenir d’un tendre moment,

Instant de rapprochement

Pour des gens en réunion

Famille, amis pour l’union.

 

Lors de mon dernier voyage

En laissant dans mon sillage

Souvenirs de mon amour

Ces fleurs dans mes mains toujours.

 

Dans mes doigts l’âme des lys

Dernière vue sur ce délice

Couleurs gaies dans la tristesse

De la fin d’une poétesse.

 

Par ses mots jamais ne meurt

Car tous ses écrits demeurent

Vivant par son lectorat

Qui se remémorera.

 

 

MERCI DE ME LIRE !

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada (Abitibi)

Tous droits réservés

5 novembre 2017

 

Photo: Bryan Trottier, tous droits réservés. 

 

 

 

CRITIQUER POUR CONSTRUIRE OU POUR BLESSER?

 

CRITIQUER POUR CONSTRUIRE OU POUR BLESSER ?

 

Une vie de poésie derrière moi

À vous faire partager mes émois,

Stimulée par vos appréciations.

Écrire pour vous, une récréation.

 

Mais voilà qu’une écrivaine critique.

Ici et là, des mots dramatiques…

« Vos textes ne sont pas poétiques,

De la prose, des essais emphatiques ».

 

Me dire poétesse, une prétention !

Et ici et là plusieurs mentions

Sur une page Facebook, sur mes écrits

Pourquoi, amis, autant de mépris ?

 

Sur 39 000 « j’aime » on parle d’un cas

Qui m’a enlevé tout certificat…

Jusque dans mes entrailles, remuée,

On me dit que je suis jalousée.

 

Mon cargo rempli de mes mots vogue

Je surveille les météorologues

Un nuage a caché mon soleil

Me causant tristesse à mon réveil.

 

Je relève la tête avec défi.

Rien de cette critique ne justifie

De cesser ma carrière pour toujours.

Je chante ces mots avec amour.

 

Poétesse plutôt idéaliste

Avec des valeurs très réalistes.

Une bénévole à votre service

Et, pour vous, des tas d’idées jaillissent.

 

 

MERCI POUR VOS ENCOURAGEMENTS !

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada (Abitibi)

Tous droits réservés

3 novembre 2017

Image google gratuite.