DÉCOURAGEMENT

Merci à mes nombreux lecteurs qui se sont rajoutés après ce poème de défoulement.


DÉCOURAGEMENT

Tant écrire et tant travailler

Avec tant d’efforts déployés

Suis-je lue avec attention ?

Je prends une récréation.

J’aurais voulu changer le monde

Et conscientiser au tiers-monde

Essayer de parler espoir

En écrivant très tard le soir.

Un idéal un peu trop grand

À cause des considérants,

Exigeant de prôner la paix

Et de le faire avec respect.

Dans notre monde d’aujourd’hui

On pense à soi, non à autrui.

Chacun suit son propre chemin

Sans s’occuper du lendemain.

Et nos enfants, y pensez-vous ?

Terre en ruine, le savez-vous ?

On oublie l’environnement,

Destruction quotidiennement.

Découragée, oui, je le suis.

On ne lit pas ma poésie

Sauf si elle parle de l’amour

Où si je fais un peu d’humour.

Les yeux fermés sur les problèmes,

N’appréciant guère les poèmes

Ne parlant point de la beauté

De la grande communauté.

Venir parler des sans-abris

De la violence des maris

N’est guère apprécié par certains…

Tous ça dérange le gratin.

J’en ai assez, je me repose.

Je me permets petite pause.

Merci à tous ceux qui m’ont lue,

Moi, poétesse un peu perdue.

Doux regard sur mère nature

Va me lancer dans l’aventure.

Ma vie remplie de sentiments

Et ce, avec de l’agrément.

En découvrant des expériences

Avec amour et bienveillance

Je reviendrai à mes écrits

Pour faire un autre manuscrit.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

26 février 2015

Corrigé le 9 janvier 2021

Image par Emsichter de Pixabay

LA PAIX AU CANADA ET AILLEURS

LA PAIX AU CANADA ET AILLEURS

Merci mon Dieu pour l’abondance.

Il faut apprécier notre chance.

Trois repas, un toit sur la tête

Et la chaleur lors des tempêtes.

Attention à la maladie.

Trop jeunes pour le paradis.

Doux regards pour tous nos enfants

Aux sourires récompensant.

Bénévolat pour l’entourage

Lui donnant espoir et courage.

Gratuité de ma poésie

Bien dépourvue d’hypocrisie.

Nous travaillons tous pour la paix.

Crucial de penser au respect.

Je ne parle que le français

Et dans ces mots, je dénonçais.

Un long passé à composer.

Traduction pour sympathiser.

Ils ont apprécié mes écrits,

Simples pour être mieux compris.

Poètes de plusieurs patries,

Ensemble, nous avons appris.

Collectifs avec objectifs,

Plusieurs mots très productifs.

« Merci de nous lire dans bien des langues.

Merci à ceux qui ont traduit certains de mes poèmes en anglais et en arabe.

Merci pour les certificats d’appréciation et honorifiques.

Merci aux poètes qui travaillent pour la paix dans le monde ».

Louise Hudon, poétesse du Canada

Ambassadrice culturelle internationale pour Inner Child Press (États-Unis)

Ambassadrice internationale pour l’IFCH (Maroc)

Tous droits réservés

29 décembre 2020

RÉFLEXIONS LORS D’UNE PANDÉMIE

RÉFLEXIONS LORS D’UNE PANDÉMIE

Bonne nourriture sur la table.

Malgré le froid, chaleur confortable.

Dans ce monde trop matérialiste,

Pour les pauvres, pensée humaniste.

Un questionnement sur le pourquoi moi,

Privilégiée avec un très bon toit.

Ceux qui souffrent tant n’ont fait aucun mal,

Parfois traités pire qu’un animal!

Je voudrais parler de joie en ce jour,

Mais je pense à eux et mon cœur est lourd.

Des différences internationales.

Réflexions pour moi, très marginale.

Des mains unies de toutes les couleurs

Annonçant l’apaisement des douleurs.

La pandémie vient chercher nos amis.

Oublions le terme d’épidémie.

Triste réalité qui nous atteint.

Il me faut vous en parler ce matin.

Notre prudence peut sauver des vies

Et il faut penser à notre survie.

La restriction de notre liberté

N’est pas à prendre avec légèreté,

Car le monde est malade autour de nous,

Il faut éviter certains rendez-vous.

Espoir dans les pays de cette terre

Malgré toutes les crises monétaires.

Je partage avec vous ma volonté.

Très mauvaise période à surmonter.

Une prière et de la sympathie.

Trop de décès, des cris ont retenti.

Il ne faudra jamais les oublier.

Mettons nos plumes dans nos encriers.

Un avenir meilleur s’annoncera.

Des vaccins et la vie triomphera.

Aurons-nous acquis la maturité

Pour éviter des temps d’obscurité?

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

27 décembre 2020