LECTURE DANS LA NATURE

woman-4333420_1920

 

LECTURE DANS LA NATURE

 

Ça sent si bon le jasmin près de moi!

J’aime la senteur, lisant dans le bois.

La fleur, reine de la parfumerie,

Pays des rêves où je me réfugie.

 

La lecture du livre passionnant,

En plein air, loin du monde empoisonnant,

Me permet de respirer pleinement

Tout en me concentrant complètement.

 

Voilà que tout à coup mes yeux se ferment

Afin de chercher les graines qui germent,

Car je vous parle ainsi de mes écrits,

Vite inscrits pour tous dans mon manuscrit.

 

Des idées me viennent suite aux oiseaux.

Ils s’en donnent à cœur joie dans les roseaux.

Ils nous vocalisent de beaux messages.

Je peux traduire au moins quelques passages…

 

La vie est belle avec mon gros bouquin

Qui me raconte un récit africain.

Ce soleil qui brille et qui me nourrit,

Je continue à lire ma série.

 

  

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

17 juillet 2019

 

Image :  Suzanne Jutzeler suju fotografie de Pixabay

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

POUR TOI MON AMOUR

fullsizeoutput_574

 

POUR TOI MON AMOUR

 

Que serait ma vie sans toi, cher Réjean,

Toi qui m’as donné ton cœur et du temps.

Malade autrefois, ce jour en santé,

Grâce à toi, amour, je sais m’orienter.

 

Ta présence m’a bien réconfortée.

En aucun temps tu ne m’as désertée.

Un homme très bon que j’aime beaucoup,

Que je suivrais partout, même à Moscou.

 

Tes qualités font de toi un modèle.

Sois assuré que je te suis fidèle.

Beaucoup de gens envient notre bonheur.

Tu m’épanouis, pas besoin d’être ailleurs.

 

Je prie Dieu qu’il te garde près de moi

En espérant qu’il entende ma voix.

Profitons de chaque instant mon amour.

Les meilleurs moments sont toujours très courts.

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

Année 2015

Corrigé le 25 juillet 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IL PLEURE MON ARBRE

weeping-willow-4334489_1920

 

 

IL PLEURE MON ARBRE

Hommage à ceux qui sont décédés d’une maladie professionnelle

 

 

Il abritait autrefois un beau lac

Où les gens venaient faire du kayak,

Mais voilà qu’une fonderie s’installe.

En contaminant l’eau, ce fut fatal.

 

De plus, des cancers pour plusieurs adultes,

Une grande colère il en résulte.

La nature pleure et mon arbre aussi

Et l’homme est l’auteur de ces idioties.

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

19/07/2019

 

Image Pixabay: par Mabel Amber, still incognito…