AVIS AUX IMMIGRANTS CANADIENS

Respect

Nous vivons dans un milieu cosmopolite et il est important de nous adapter à cette nouvelle situation. Avec toutes les communautés qui nous entourent, nous formons une grande famille. Nos enfants sont aussi leurs enfants et leurs enfants sont aussi les nôtres. 

Nous nous faisons soigner par des gens professionnels qui viennent de tous les pays du monde. Nous devons une reconnaissance sincère envers ces personnes qui travaillent dans les domaines de la santé et de la gérontologie. 

Dans les écoles, les enfants s’aiment et n’ont pas encore appris ce qu’est le racisme. Les enseignants travaillent pour promouvoir le respect entre eux. Ils partagent jeux et devoirs avec joie et dynamisme. Lorsqu’il y a un manquement à la règle, le règlement est vite appliqué. 

On demande aux enfants nouvellement arrivés d’apprendre notre langue. Ce n’est pas facile au début. Ils ont besoin d’encouragement. Ils doivent s’adapter aussi à notre climat, au froid de nos hivers… Ils sont très courageux ces enfants : ils deviendront des adultes forts et déterminés. 

J’ai vu, dans un autobus, une musulmane venir en aide à une aveugle. Compatissante et professionnelle, cette dame m’a beaucoup impressionnée par sa douceur et sa grande compétence. 

L’entraide, le respect, la chimie, la complicité, voilà les éléments qui contribuent à former une grande famille. 

Devant l’agressivité, répondons par la douceur et rappelons-nous le nombre de personnes aimantes et respectueuses face à ces quelques exceptions. Ces gens ne doivent pas avoir une influence sur qui que ce soit. Leurs propos doivent sonner dans le vide… sans rendre personne malade. Nous sommes forts, en groupe, capables de faire face à l’adversité pour protéger toutes les familles.

Louise Hudon, écrivaine

Tous droits réservés

Année 2016

LA DÉESSE DES MOUCHES À FEU

LA DÉESSE DES MOUCHES À FEU

Inspiré d’un film québécois visionné

Adaptation à des amis

Pour une vie sans accalmie.

Perte de la stabilité,

Début de la fragilité.

Combiner le sexe et la drogue

Et on cache tout sans dialogue.

On ajoute aussi la boisson,

Vraiment triste cette chanson.

On l’a bien perdu son chemin.

Il y aura des morts demain.

Les corbeaux volent dans le ciel,

Mauvais plaisirs superficiels.

Comment comprendre ce vécu

Qui touche tant d’individus?

La barrière trop imposante

Masque les visions méprisantes!

Une renaissance possible

Dans une nature paisible,

Grande question de la survie,

Réveillez-vous à la vraie vie.

Définissez le mot « amour »

Avec espoir, sans un cœur lourd.

Vous, la relève de demain,

Réclamez l’aide d’une main.

Pour bannir toutes les violences

En sortant les gens du silence

Il faut dénoncer par écrit,

Venir en aide aux sans-abris.

Ceux qui n’ont pas de gros problèmes

Et qui se fichent du système

En fermant les yeux autour d’eux,

Des solitaires trop nombreux,

S’ils ont la chance d’être aimés

Dans une bulle parfumée

Pouvons-nous vraiment mal juger

Ces gens remplis de préjugés?

On voudrait bien changer le monde,

Consoler les douleurs profondes,

Mais dites-moi comment m’y prendre,

Car je voudrais bien tout comprendre.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

19 mars 2021

NOS ESPRITS EN ACCORD

NOS ESPRITS EN ACCORD

Toujours cette voix dans ma tête,

Des mots positifs et enquête.

Une protection en union

Et mes pensées en communion.

J’évite les idées trop sombres,

Souvent rassurée par cette ombre.

Ma vie très remplie de piquant,

Mon âme vole en expliquant.

Parfois les chemins sont ardus,

Méditation, temps suspendu.

Religions en équivalence,

Respect en brisant le silence.

Un oiseau m’a montré la route.

Subjuguée, voilà qu’il m’envoûte.

La nature crie ses besoins,

Malade, elle exige des soins.

Un rude travail à venir.

Avec nos dons, intervenir.

Tenons-nous ensemble les mains.

Extirpons le mal dès demain.

Dix mille cultes ou confessions.

Il faut bannir les déceptions.

Éloigner le Malin d’ici,

Réalité et prophétie.

Ma poésie se chantera.

La prédiction triomphera.

Des gens importants l’entendront

Et enfin ils nous soutiendront.

Changeons ce monde trop malade

Vivant de guerres et d’engueulades.

Entendez la musique au loin.

Miracles requis au besoin.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Ambassadrice culturelle internationale pour Inner Child Press (États-Unis) et pour IFCH (Maroc)

Tous droits réservés

18 mars 2021