LA HAINE: POÈME DE MONSIEUR EDMOND ALLAIN de Nîmes

Je partage rarement une oeuvre d’un autre poète sur mon site. Je fais une exception cette nuit, car le sujet est pertinent face aux émotions ressenties par plusieurs et il est très bien formulé. Chapeau à mon confrère de Nîmes. Battons-nous pour remplacer la haine par l’amour, la compréhension, la collaboration. Va-t-il être solide notre pont?

Dr H.C. Louise Hudon, poétesse du Canada

Edmond Allain

Nîmes le 30 janvier 2023

Un des derniers défis proposés dans un groupe d’amateurs de poésie duquel je suis membre proposait à qui voulait s’y coller de composer un texte sur ce qui l’agace dans la vie.


S’il y a un sentiment qui m’agace voire le révulse, il s’agit de la haine… D’autant plus que j’ai la terrible impression qu’elle gagne chaque jour un peu plus de terrain.

La haine 

C’est une folie ordinaire

Qui commence avec la colère,

Empoisonne cœurs et esprits

Et transforme les mots en cris.

Las, elle n’est pas passagère :

Elle fait le tour de la terre,

Elle déforme, elle détruit,

Pousse nos âmes vers la nuit…

La haine 

Certains hommes riches naguère

Sont ballottés de guerre en guerre 

Et dans leurs yeux plus rien ne luit

Quand tout espoir loin d’eux s’enfuit.

Pour certains de leurs congénères,

Deviennent sources de misères

Tous ceux qu’elle a contaminés,

Séduits, bernés et abîmés…

La haine

 

Elle s’immisce en nos chaumières

Semant des idées meurtrières

Dans l’esprit des gens malheureux

Aux dépens de plus pauvres qu’eux

Comme sur un arbre le lierre,

Elle est pour l’amour muselière,

Réprimant les bons sentiments

Au profit des ressentiments…

La haine

En déplorable conseillère,

Des hommes elle se fait geôlière

En leur donnant mille raisons

De barricader leurs maisons.

Posant sur leurs yeux des oeillères

Et dans leur mains des lance-pierres,

Elle transforme en prédateurs

Les cossards et les travailleurs…

La haine

Se chargent d’idées rancunières

Les cœurs coincés dans les ornières

Qu’elle creuse en un tournemain

A chaque heure sur son chemin.

De parole inhospitalière

En exaction totalitaire

Elle a vite fait de pousser

L’humanité dans le fossé…

La haine

© Edmond ALLAIN janv. 2023

RACISME AU QUÉBEC EN 2022-2023 (suite à mon enquête)

RACISME AU QUÉBEC

À titre d’écrivaine, avant de composer, je me dois de me renseigner. Sommes-nous racistes au Québec? Je ne le suis pas, c’est officiel. C’est un sujet sur lequel je travaille depuis bien longtemps. Mes ancêtres étant autochtones, j’ai été très perturbée par ce dossier. Maintenant, mon choix est un retour à la normale, égalité entre les races, respect des 10 000 religions, accueil de ceux qui souffrent à cause des guerres. Nous devons parler d’une famille humaine dans un Québec cosmopolite (de plus en plus international). La langue, dans notre province, est le français et nous devons la protéger.

Ceci étant dit, je me dois de répondre à la fameuse question. Sommes-nous racistes? J’ai eu la surprise de constater, au cours de mon enquête, que plusieurs, qui n’étaient pas racistes avant, le sont devenus. 

  1.  Fatigue ou révolte d’entendre parler du dossier des autochtones (c’est de l’argent ou nos terres qu’ils veulent);
  • Une grande peur face aux musulmans; d’après plusieurs québécois, partout où il y a des musulmans, il y a de la violence et une volonté de prendre le pouvoir. Les questions du voile et de la mentalité concernant les femmes n’aident pas…
  • Enfin, l’arrivée trop massive des gens de plusieurs races causent des problèmes de logements que les québécois vivaient déjà, des problèmes de langues, des problèmes d’enseignement (enfants à l’école).
  • Pour terminer, ils pensent perdre leur IDENTITÉ quelque part en cours de route et, pour plusieurs, c’est difficile à accepter.

Puis-je vous mentionner la tristesse que je ressens suite à cette enquête? Ce n’est pas tout le monde, heureusement, mais il y en a trop… 

Nous vivons un manque d’empathie (6000 enfants disparus lors du vécu dans les pensionnats) et les enquêtes ne sont pas terminées. Vous, les québécois, qui êtes TANNÉS d’en entendre parler, où avez-vous enterré votre cœur? Ces enfants sont enterrés dans des fosses, pour la plupart, sans détails… Malades, maltraités, affamés. *

Les musulmans que j’ai connus sont bons, non violents. Ils travaillent et sont très appréciés. Ceux qui ont été reconnus violents ont été retournés dans leur pays ou emprisonnés. Nous avons des lois ici et ces lois s’appliquent à tout le monde. D’où vient cette peur? Vous n’avez plus confiance en la justice? N’est-ce pas là le véritable problème? Un manque de confiance envers votre gouvernement et les décisions qu’il prend?

Le pouvoir? C’est vous qui décidez! Encore là, d’où vient votre problème? Vous ne faites plus confiance en votre démocratie? Allez-vous seulement voter?

Notre Québec est cosmopolite (international). Votre révolte sert à quoi? Ça c’est aussi du racisme. Il y a des gens de souche arabe QUI SONT NÉS ICI, dans notre province, et qui se font malmenés ouvertement dans un autobus ou ailleurs. Ces gens ont une famille, ils sont intelligents et humains et VOUS LES PROVOQUEZ d’une façon inacceptable, parfois devant leurs enfants. *

Vous riez des juifs à cause de leurs costumes? Est-ce qu’ils riaient quand nos religieuses se promenaient avec les leurs il n’y a pas si longtemps? Vous croyez que cela va aider la diplomatie entre les communautés? *

Savez-vous c’est quoi l’identité d’un québécois? Une impasse.

« Le Québec aussi a besoin d’immigrants, mais pour conserver son identité, il doit mettre en oeuvre des mesures qui permettent de définir un espace public commun dans le respect des nouveaux arrivants et de la majorité francophone. Pour y arriver, l’accueil, l’ouverture et la tolérance sont aussi nécessaires ici qu’ailleurs. Le multiculturalisme et le culte de la diversité qui existent au Canada provoquent un choc des valeurs et une incompréhension de la nation québécoise qui ne peut mener qu’à une impasse. En fait, on y est déjà.« 

Pierre Cliche, LE DEVOIR

7 septembre 2022

Définition de l’impasse : Position ou situation qui ne présente pas d’issue favorable.  Aboutir à une impasse; être, s’engager, s’enfoncer, etc…

——————————————————

Je reprends les mots principaux : accueil, ouverture et tolérance sont les 3 mots principaux pour commencer à faire, dans notre Québec, une famille heureuse et épanouie. Qu’y a-t-il de si compliquer à comprendre? Nous sommes TOUS des humains qui formons une famille. Les enfants doivent être heureux dans notre province. Nous devons voir à l’épanouissement de notre relève. Je ne veux plus entendre parler de la teinte de peau. CE SUJET N’A PLUS SA PLACE. Il est temps de vous mettre à jour.

Et vous? Préférez-vous agrandir l’impasse et rendre des gens malheureux en leur faisant vivre un enfer? Cette question s’adresse à tous ceux qui habitent au Québec. Ceux qui malmènent des immigrants ne sont pas représentatifs de la majorité. Que cela soit bien clair dans les esprits. Également, les immigrants qui se comportent mal devront passer par notre justice au même titre que les québécois.

Ça fait longtemps que j’avais envie de me défouler. Dans notre beau pays, nous avons la liberté d’expression et je me suis décidée à l’utiliser sur ces sujets très délicats. Je l’ai fait avec mon cœur ET tous mes sentiments sont sincères. Enfin, que tout le monde comprenne que le français, c’est important.

Merci de me lire et de comprendre.

Dr H.C. Louise Hudon, écrivaine et poétesse du Canada

27 janvier 2023

*Des exceptions qui causent des problèmes dans notre société.