J’AI PLEURÉ POUR ELLES

J’AI PLEURÉ POUR ELLES

République démocratique du Congo, localité de Lumata

Dans un pays non sécuritaire

Des cris et encore plusieurs guerres

Non protégées par des militaires

Grand territoire sur une terre.

Travailler pour nourrir la famille

Ils les traitent comme une guenille

Viols et massacres dans leur région

Et moi à l’abri dans ma maison.

Comment comprendre toutes ces femmes

N’ayant point vécu ces crimes infâmes?

Espérer la mort de ces crapules

Qui ont tué près d’eux sans scrupules?

Ces bandits vivront des punitions,

Condamnés par la population.

Des femmes auront le cran de survivre.

Malgré tout, la vie doit se poursuivre.

Leur courage bien en évidence

Travaillant pour leur indépendance

En méritant notre admiration,

Des modèles pour l’inspiration.

Une maturité dans les yeux

Suite à un secret, ciel nébuleux.

Brouillard voilant parfois des regards.

Tout mon respect avec des égards.

Sans âge, d’une grande beauté,

Nécessaires à la communauté,

Ayant des talents pour exploiter

Cette terre avec un grand doigté.

Mon Dieu! Expliquez ces différences!

Beaucoup trop de gens dans l’ignorance!

Grâce à ces dames des maladies

Plus contrôlées, moins de tragédies.

Les administrateurs du pays,

Pour enrayer des épidémies,

Doivent une grande reconnaissance

À ces travailleuses et à leur science.

Merci à l’équipe de soutien.

Avoir de l’entraide fait du bien.

Des formatrices pour l’avenir,

Solidarité à maintenir.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

Ce 3 mars 2022

Pour la journée internationale de la femme de ce mois.

MESSAGE À MONSIEUR POUTINE

MESSAGE À MONSIEUR POUTINE

Une autre guerre maintenant!

Encore des enfants souffrants!

Votre famille est à l’abri

On ne comprend pas votre esprit.

Trop de gens quittent leurs pays

Pour une peur d’être envahis.

Ça donne quoi ces territoires?

Du négatif dans votre histoire.

Apprenez donc notre colère,

Votre façon de nous déplaire,

Avec vos mots qui sonnent faux

Sous votre toit, dans un château.

La misère et la pauvreté

Pour des terres trop convoitées

Un conflit risquant de durer

Et des mamans non rassurées.

Terminée la diplomatie.

Grande déception jusqu’ici.

Je représente les bambins

Nous ne voulons pas d’orphelins.

Changerez-vous d’orientation?

Écoutez les lamentations.

Nous voulons la paix dans le monde

Une pensée des plus profondes.

Un homme avec intelligence,

Et là nous parlons d’une urgence,

Peut abaisser sa carapace

Pour une réponse efficace.

Votre relève de demain

Qui sont aujourd’hui des gamins

En vivant vos hostilités

Connaîtra l’instabilité.

Les yeux des publics vous observent,

Vos agissements les énervent.

Un autre conflit terminé*

Non oubliés : viols dénoncés.

Vous n’avez donc pas entendu

Les cris de chaque individu?

Nous ne voulons plus de ces guerres

Aux statistiques meurtrières.

Ma poésie se veut espoir.

Va-t-elle atteindre l’auditoire

Éloignant les rivalités

Pour le bien de l’humanité?

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

22 février 2022

  • Bosnie – Hérzégovine 

Pour l’amour du ciel, monsieur Poutine, ramenez vos canons!

RESPECTEZ MA MATURITÉ

RESPECTEZ MA MATURITÉ

Vous représentez la jeunesse

Et j’attends de vous la promesse

De respecter notre vieillesse

Un signe de votre sagesse.

Il a passé vite le temps

À partir de mes quarante ans.

Aujourd’hui ma maturité

Me donne de l’autorité.

On écoute mon expérience

Une lueur de bienveillance

Dans la brillance des regards

Nous démontrant beaucoup d’égards.

Penser à la mort, au décès,

Pendant ces moments qui passaient…

Trop occupée pour s’attarder,

Souvenirs à sauvegarder.

Beaucoup d’adolescents en crise…

Je le constate sans surprise.

Manque de communication,

Années de revendications.

Télévisions, ordinateurs

Souvent mauvais éducateurs.

La violence domine trop

Vont- ils devenir des escrocs?

Ce n’est pas la majorité.

Combattons la médiocrité.

Un nœud familial important

Milieu souvent réconfortant.

Vous représentez la jeunesse

Et j’attends de vous la promesse

De respecter notre vieillesse,

Amour, affection, gentillesse.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

21 février 2022