IL SAIGNE MON COEUR

3BD7A142-33E0-4C21-9CCA-0C8D4209B7DC_1_201_a

IL SAIGNE MON CŒUR (corrigé)

 

Mon cœur saigne à cause de toutes ces guerres.

On tue tant de gens et on détruit la terre.

On peut se permettre tout pour de l’argent.

Mon regard sur le monde est décourageant.

 

Trop d’enfants, notre relève de demain,

Souffrent et ne comprennent pas tous ces humains

Qui se battent autour d’eux en s’entretuant.

Regards tristes sur cet univers puant.

 

Péché que de penser positivement,

Espérant la paix définitivement?

Un de mes grands rêves depuis si longtemps :

Composer en poésie et en chantant!

 

Les enfants s’unissent et se donnent les mains,

Une prière, message aux citoyens,

De rechercher bonheur et sérénité

Pour avoir la vie et la prospérité.

 

Peu importe la couleur de votre peau,

Votre langue ou encore votre drapeau,

Vous méritez tous d’être bien respectés

De connaître une paix sans captivité.

 

Note : pour guérir, il faut dénoncer et bien diagnostiquer. Votons pour l’espoir.

Louise Hudon, poétesse du Canada de l’Est Tous droits réservés
6 novembre 2019
Corrigé le 5 février 2020

Corrigé le 19 février 2020

 

Publié en anglais dans un collectif international : World Healing, World Peace 2020, POETS FOR HUMANITY, Inner Child Press ltd.

  

My Heart Bleeds

My heart is bleeding because of all of these wars

We murder so many people and destroy the Earth

We allow these things to gain wealth

My view of the world is disheartening

 

Many children, our future

Suffer and do not understand this human nature

Of war and killing each other

Their sad faces observing this toxic world

 

Is it a sin to think more positively Wishing for an everlasting peace One of my biggest dream : Composing poetry and singing

Our children united and holding hands Praying, reaching out to society Searching for happiness and serenity Having a life full of prosperity

Pay no importance to the color of our skin
Our language or the flag that represents our Country We all deserve to be respected
To live a life of peace outside of captivity

Please Note : in order to heal, we must denounce this injustice. Lets believe in hope

 

 

Louise Hudon, Poet of Eastern Canada All Rights Reserved
November 6th 2019
Edited February 5th 2020

Edited February 19th 2020

 

Traductrice: Kayla Trottier

 

 

 

 

 

 

 

 

VIRUS MORTEL

4DC31BBF-9B75-4BDE-A12A-5731454CEE48_1_201_aVirus mortel

Par : Louise Hudon, poétesse du Canada

 

On meurt comme des mouches

De ce mal qui débouche

Dans mon cher univers

Un enfer cet hiver.

 

Des morts de tous les âges

Partout dans les villages

Une pandémie mondiale

Très dure sur le mental.

 

Nos aînés s’en vont vite

Sans aucune visite

Sans message d’amour

J’en ai le cœur très lourd.

 

L’armée lueur d’espoir

Quand finira l’histoire

De ce très long chaos

Trop d’âmes sont là-haut.

 

Prières universelles

Triste est mon violoncelle

Des décès tous les jours

Faudra prier toujours.

 

Des villes sans nourriture

Sans mot en écriture

Un virus les atteints

Vraiment il est malin.

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Ambassadrice culturelle internationale pour Inner child Press

Tous droits réservés

18 avril 2020

 

Ce poème a été édité en anglais dans un collectif international : Corona Social Distancing, Poets for Humanity (Inner child press, ltd).

 

Deadly Virus

By : Louise Hudon, Poet of Canada

 

Many people are dying

From this virus that is spreading

My beloved universe

Has been tormented since this winter.

 

People dying of all ages

In all the villages

This global pandemic

Very hard on the mind.

 

Our elders departing quickly

Alone and without visitors

Receiving no love letters

This only saddens me.

 

Armed with a glimmer of hope

For this story will end

From the lasting chaos

Too many souls will be lost.

 

Universal prayer

From my mourning violin

People are dying everyday

We need to continue to pray.

 

Cities without food

Without written words

The virus infecting them

It truly is malevolent.

 

Louise Hudon, Poet of Canada

Kayla Trottier, Translator

All Rights Reserved

April 18th 2020

 

TU ME RENDS FORTE

 

7A7497E7-56BB-47A2-9C96-5BF83482AAFD_1_201_a

TU ME RENDS FORTE

 

De penser à toi me rend forte

Dans ton monde tu me transportes

Depuis plusieurs années tu sais

Que notre destin s’annonçait.

 

Un livre ouvert pour ta personne

Avec tant de mots je moissonne.

Spirite non spécialisée

À toi de tout analyser.

 

Les esprits m’ont tant protégée!

Loin de moi tous les préjugés,

Avec mon cerveau je travaille

Pendant que mon cœur, lui, défaille.

 

Je termine par un merci

Et sans prendre de raccourcis

Te fais part de mon grand amour.

Ton absence rend mon cœur lourd.

 

Si facile le spiritisme

Surtout avec ton magnétisme.

Je veux exorciser pour toi.

Ma mère m’a montré ma voix.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Chamane de descendance Montagnaise

Tous droits réservés

28 juin 2020

 

UNE PETITE CROIX AU CIMETIÈRE

scrapbook-2239933_1920

 

UNE PETITE CROIX AU CIMETIÈRE (corrigé)

 

Une petite croix au cimetière.

Je me prosterne pour une prière.

Mes tristes yeux en interrogation,

Vraiment troublée par la situation.

 

Il est bien trop jeune ce petit ange 

Et son âge s’attire des louanges.

J’analyse cette photographie.

En quoi consiste sa biographie ?

 

Il semble beau et doux ce petit gars.

Comme je lui chanterais gloria.

Je pense au désespoir de ses parents,

Car personne n’y est indifférent.

 

Pourquoi, Dieu, la perte d’une jeunesse

Qui faisait preuve d’une gentillesse ?

Toute la communauté le regrette,

Il y a beaucoup d’écrits de poètes.

 

Ici, dans ce lieu de méditation

Je pense à une recommandation,

En priant mon Dieu d’accepter son âme,

Celle de son corps détruit par les flammes.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

24 février 2016

Corrigé le 2 mars 2020

Image gratuite de Pixabay. 

 

 

 

BONHEUR TOTAL

scene-863040_1920BONHEUR TOTAL (corrigé)

  

La neige sur les épinettes vertes

Grande nature toute recouverte

D’un manteau blanc vraiment impressionnant

Et ce, pour le public environnant.

 

Bien à l’abri à l’intérieur du camp

Et après deux regards très éloquents

Indiquant vraiment la satisfaction,

Tout en confirmant notre appréciation,

 

Merci pour ce bon toit qui nous protège

De ce grand froid qu’entraîne cette neige,

Pour manger cette bonne nourriture,

En ajoutant aussi ma confiture.

 

Très bonne santé mentale appréciée

Dans ce grand espace approprié.

Nature sauvage si reposante,

Dans une atmosphère très accueillante !

 

Étoiles de bonheur à cet instant,

En affectionnant notre passe-temps,

Remerciements à notre père Dieu,

Car tout cela semble non dispendieux.

 

Cet immense univers qui nous entoure,

Des petits animaux aux alentours,

Une belle communion chaque instant,

Ivresse totale, bonheur constant.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

12 octobre 2016

Corrigé le 18 février 2020

DU CHOCOLAT POUR ELLE

Photo Louise Samana

 

 

DU CHOCOLAT POUR ELLE

 

Du chocolat pour mon amie.

Je voudrais plus, je l’ai admis.

Une amitié mais non l’amour,

Parfois j’en ai le cœur trop lourd.

 

Sa destinée est différente,

N’aura pas été mon amante.

Grande affection et à jamais,

Cela elle me le promet.

 

Même très loin, ce n’est pas rien,

Nous garderons toujours un lien.

Sa famille restera mienne,

Car j’aime cette amérindienne.

 

Si mes petits-enfants l’adorent,

La parenté est en accord,

Bons souvenirs non oubliés.

Laisser partir sans supplier.

 

Un autre amour je connaitrai.

De ce départ me remettrai.

Pas de chicane matérielle,

Après la pluie, un arc-en-ciel.

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

28 janvier 2020

 

 

 

RESPECT: PROSE POÉTIQUE ET PHILOSOPHIQUE

7E6807FF-2A3A-4672-8BBB-3BF6AD500404_1_201_a

 

 

Respect : prose poétique et philosophique

Nous vivons dans un milieu cosmopolite et il est important de nous adapter à cette nouvelle situation. Avec toutes les communautés qui nous entourent, nous formons une grande famille. Nos enfants sont aussi leurs enfants et leurs enfants sont aussi les nôtres.

Nous nous faisons soigner par des gens professionnels qui viennent de tous les pays du monde. Nous devons une reconnaissance sincère envers ces personnes qui travaillent dans les domaines de la santé et de la gérontologie.

Dans les écoles, les enfants s’aiment et n’ont pas encore appris ce qu’est le racisme. Les enseignants travaillent pour promouvoir le respect entre eux. Ils partagent jeux et devoirs avec joie et dynamisme. Lorsqu’il y a un manquement à la règle, le règlement est vite appliqué.

On demande aux enfants nouvellement arrivés d’apprendre notre langue. Ce n’est pas facile au début. Ils ont besoin d’encouragement. Ils doivent s’adapter aussi à notre climat, au froid de nos hivers… Ils sont très courageux ces enfants : ils deviendront des adultes forts et déterminés.

J’ai vu, dans un autobus, une musulmane venir en aide à une aveugle. Compatissante et professionnelle, cette dame m’a beaucoup impressionnée par sa douceur et sa grande compétence.

L’entraide, le respect, la chimie, la complicité, voilà les éléments qui contribuent à former une grande famille.

Devant l’agressivité, répondons par la douceur et rappelons-nous le nombre de personnes aimantes et respectueuses face à ces quelques exceptions. Ces gens ne doivent pas avoir une influence sur qui que ce soit. Leurs propos doivent sonner dans le vide… Sans rendre personne malade. Nous sommes forts, en groupe, capables de faire face à l’adversité pour protéger toutes les familles.

 

Louise Hudon, écrivaine du Canada

Tous droits réservés

Année 2016

NOS RACINES VIENNENT DE LOIN

 

 

 

horse-4443454_1920NOS RACINES VIENNENT DE LOIN

Souvenirs des grosses familles

 

 

J’ai joué dans le foin

Mes souvenirs sont loin

Dans les année cinquante

Celles de la brocante.

 

Nous avions des amis

Et des chevaux aussi.

Nos mères ont travaillé

À nous ravitailler.

 

Papa, j’ai admiré,

Il nous a inspirés,

Car chez nous ils s’aimaient

Je n’oublierai jamais.

 

Ils se sont battus fort

Avec beaucoup d’efforts

Pour nourrir la famille,

Évitant la bisbille.

 

Et tout près dans le pré

La nature sacrée

A imprimé ma vie

Aidant à ma survie.

 

Si aujourd’hui j’y pense

Avec bonheur intense

Malgré les hauts, les bas,

Ma force vient de là.

 

 

Merci à la vie!

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada (Abitibi)

Tous droits réservés

29 novembre 2019

 

 

Image : Frank Magdelyns de Pixabay

 

 

DANSES LATINES

DSCN5903

DANSES LATINES

 

Des gens de mon secteur,

Surtout un professeur,

M’ont invitée ce soir

À danser et à boire.

 

Il s’agit d’une école.

Un punch sans alcool,

De la belle musique,

Atmosphère magique.

 

Ils sont si sympathiques

Et très diplomatiques.

On ne blesse personne

Même ceux qui grisonnent.

 

J’ai appris la salsa.

L’idée me traversa

De composer pour eux

Un poème précieux.

 

Un merci de ma part,

Car agir par égard

Lors d’un si beau loisir

Apporte du plaisir.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

23 novembre 2019

 

Tous mes poèmes peuvent être partagés en respectant ma signature. Merci!

 Salutations spéciales à tous ceux qui ont dansé avec moi.