CES ENFANTS QUI SOUFFRENT

orphans-411949_1920

 

CES ENFANTS QUI SOUFFRENT

 

La famine les guette tous les matins.

Près d’eux des gens s’habillent en satin.

Souvent, pour oublier leurs douleurs,

Ils se promènent en groupes, harceleurs.

 

Avec leurs mains ils quémandent l’argent.

On leur en donne, parfois, partageant.

Ces enfants de la rue, orphelins,

Manquent beaucoup de tendresse, de câlins.

 

Profondeur, maturité des yeux,

Un difficile destin non joyeux.

Ils souffrent chaque jour de leur existence.

Difficultés pour leur subsistance.

 

Manque d’équilibre dans cet univers!

Désolation face à leur calvaire.

Mes mots ne sont pas assez puissants,

Consciente de ces problèmes grandissants.

 

Une petite fille, assise, solitaire,

Si pâle, décharnée, non volontaire,

Attend toute seule sa mort, sans combattre,

Réalité d’une vie sans théâtre…

 

Plusieurs bénévoles pour en sauver.

Ils vont les nourrir et les laver.

Chaque bataille* gagnée récompensée.

Ils demandent de l’aide pour financer.

 

Soignant d’abord le psychologique,

Plan d’interventions chronologique,

Miracle de voir sourire ces enfants.

Lumière dans leurs regards triomphants.

 

  

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

21 septembre 2018

 

* Bataille entre la vie et la mort…

Image google gratuite.

Advertisements

MA PLUS BELLE IMAGE

DSCN3178

 

MA PLUS BELLE IMAGE

Un merci spécial à mon mari

 

Spiritualité, joies et festivités,

Un Noël d’amour dans ma collectivité.

Sourires des petits-enfants et chants religieux,

Imagination fertile, poèmes prestigieux.

 

Santé florissante, maturité acceptée,

Traitée comme une reine, admirée et respectée,

Entourée d’amour sans manquer de nourriture,

Comprenez que je mette cela en écriture.

 

Ce texte, un héritage à laisser au départ

Car beaucoup ont eu envers moi de grands égards.

Peu importe la nationalité et les noms

Ils ont tous été invités dans mon salon.

 

Les humains devraient former une famille mondiale.

Les poètes, en mots, chantent ce grand lien familial.

Sensibilité de l’un, aussi celle de l’autre,

Chacun de nous pourrait travailler comme apôtre.

 

Voilà la meilleure solution pour s’en sortir,

Pour éviter les guerres qui tuent, les amortir.

Non à la violence sans donner la force au mal.

Poème pour un festival international.

 

 

SÉRÉNITÉ, PAIX ET RESPECT

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

20 septembre 2018

 

SURVOL

 DSCN5061

 

 

SURVOL…

 

Souvenirs de ma jeunesse

Rappel de mes promesses

Cruelles désillusions

Très peu de solutions.

 

Remplacement d’objectifs

Un choix très sélectif

Changements dans mes chemins

Analyses, examens.

 

Je m’en suis bien sortie

Je n’ai pas trop pâti

Réussite dans la vie

Vous m’en voyez ravie.

 

Poétesse, écrivaine

J’aimerais qu’on se souvienne

J’ai beaucoup travaillé,

Tant d’efforts déployés!

 

La relève de demain

Équité entre humains

Pour éviter les guerres

Ou les mots trop vulgaires.

 

Quand je serai partie

Après les sympathies

Relisez mes écrits

Ces textes où mon cœur crie.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

20 septembre 2018