PROSTITUTION POUR DES ENFANTS!!!!

banque-d-images-gratuites-libres-de-droits186

 

PROSTITUTION POUR DES ENFANTS!!!

 

OUI! PÉCHÉ DE VOIR TROP DE PARENTS

NE PAS S’OCCUPER DE LEURS ENFANTS…

CES DERNIERS SONT LAISSÉS À EUX-MÊMES

ET DOIVENT RÉSOUDRE LEURS NOMBREUX PROBLÈMES…

 

 

ILS CRÈVENT DE FAIM MAIS SONT TELLEMENT JEUNES!

PROSTITUTION ET LÀ ILS DÉJEUNENT.

LES PROFITEURS SONT DES CRIMINELS.

PRISON POUR VOUS, CRIMES INTENTIONNELS.

 

 

DONNEZ-LEUR DE L’ARGENT GRATUITEMENT.

DÉNONCEZ LES PARENTS RAPIDEMENT.

LES PAYS PAUVRES NE MÉRITENT PAS ÇA.

UNE TRISTE HISTOIRE QUI ME BOULEVERSA.

 

——————————–

 

DÉNONÇONS LES CRIMES SEXUELS.

DÉNONÇONS LES PARENTS INDIFFÉRENTS.

AIDONS CES PAUVRES PETITS ENFANTS.

 

———————————

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

26 octobre 2018

Image google gratuite.

Advertisements

VIOLENCE VERBALE

father-and-son-2258681_1920

 

VIOLENCE VERBALE

Texte à analyser

 

 

Trop facile de détruire un enfant.

Jamais celui-ci ne se défend.

Mais une révolte intérieure peut naitre.

On verra le respect disparaitre.

 

Par la suite, il connaitra des crises.

Ce ne sera pour personne une surprise.

Il essaye de lancer une alarme

Avec un comportement de hargne.

 

La famille a besoin d’un suivi

Car ce noyau mérite une survie.

L’enfant qui va devenir un adulte

Va connaitre une vie de tumultes.

 

Pourquoi donc ne pas communiquer

Au lieu de toujours le critiquer?

La patience, dans ces situations,

Primordiale pour une éducation.

 

L’enfant sera l’adulte de demain.

On peut déjà prévoir son chemin…

Mensonges, violence et manque de respect,

Voilà des comportements suspects…

 

Inconsciemment, l’homme va dominer,

Détruisant sa femme, déterminé.

Son cerveau reviendra à l’enfance,

Une répétition pour sa défense.

 

Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

On peut sans peine changer l’atmosphère.

Même les adultes, parlant du passé,

Peuvent reconstruire leur vie fracassée.

 

Personne n’est parfait sur cette terre.

Chacun de nous a son caractère.

Il m’arrive de demander pardon,

Tout en douceur, quand nous bavardons.

 

L’esprit humain est tellement bien fait!

En l’observant, nous sommes stupéfaits!

Méditations, arrêts nécessaires

Pour l’amitié et l’amour sincères.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

23 octobre 2018

 Image google gratuite.

 

 

 

 

 

 

 

SOIGNER LES GENS

 

 

 

winter-19872_1920SOIGNER LES GENS

 

Chaque jour qui m’est donné de vivre

Des gens me crient qu’on les délivre.

Des peines d’amour ou de l’inceste

Beaucoup de maux se manifestent.

 

Perte d’espoir dans l’Univers,

Ressentent le froid de chaque hiver.

Tristesse, noirceur dans leur esprit,

Pour cette vie, que du mépris.

 

Et je rencontre un cœur d’enfant.

La liberté l’influençant

Revient de loin, assurément.

Renait des cendres, intensément.

 

À tous les jours, il me fait rire.

S’attache à moi, veut pas grandir.

Me dit qu’un jour il sera  fort

Me parle d’un destin, de nos sorts.

 

Elle me fascine dans mon métier,

Me parle d’amour trop volontiers.

Moi, je ressens de l’amitié.

La passion suit sur ce sentier…

 

Je suis un homme, faut m’excuser.

Ça se perçoit, je suis accusé.

Elle me défend, elle est coupable,

Parle de sa force trop redoutable.

 

Avec les ans, je veux l’oublier.

Soigner des gens, mon bouclier.

On parle d’elle autour de moi,

Cœur tourmenté tout en émoi.

 

Je me trouve vieux et pas trop beau

Je perds mes yeux, pense aux tombeaux.

Douleur du passé  qui renait

Car seule cette femme me comprenait.

 

Je pense à ses rires, souvenirs…

Sa guérison, son devenir…

Une grande dame, maintenant

Avec un parcours étonnant!

 

Chaque jour qui m’est donné de vivre

Des gens me crient qu’on les délivre.

Ma vocation, elle me soutient.

Je mène mon combat quotidien.

 

Je ne suis pas seul, j’ai mes patients.

Ils m’aiment bien, j’en suis conscient.

Je sauve des vies régulièrement.

J’ai des amis, naturellement.

 

Ces belles images, dans mon cerveau,

Complicité lors de travaux,

Provocations très innocentes,

Seront toujours envahissantes.

 

Chaque jour qui m’est donné de vivre

Des gens me crient qu’on les délivre.

Jusqu’à la fin, travaillerai

Oubliant mon cœur chaviré.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

23 octobre 2018

 Image google gratuite.