PAR-DELÀ LE TEMPS

Dédié à Claudette, une grande amie de longue date.

 

PAR-DELÀ LE TEMPS

Poème d’une médium

 

Par-delà le temps je pense à toi.

Par-delà le temps tu es à moi

Et contre mon corps, je t’imagine

En connaissant bien ton origine.

 

Je ne suis pas de ce monde là

Car, ma tendre, je viens de l’au-delà

Mais je te protège à ma façon

Et tu en connaîtras la raison.

 

Si je suis âgé, je n’ai pas d’âge

Et dans ma noirceur je fuis ma rage.

Mes yeux étant morts, je vois par toi

Et même la nuit je te côtoie.

 

Jette un coup d’œil dans ton grand miroir

Et sois assurée de m’émouvoir

Toi, la plus belle dans mon cœur ému

Chaque fois ton image me remue.

 

Un grand lien amical nous unit

Avec l’espoir qu’un jour, réunis,

Nous avancerons main dans la main

Travaillant pour un monde plus humain.

 

Quand tu ne parles pas je m’éteins

Car dans le noir ton silence m’atteint

Et je fuis l’enfer en discutant

Paroles d’amour en nous limitant.

 

Le monde se perd car les gens sont fous

Et mon inquiétude, je te l’avoue.

Dorénavant, une pensée pour toi

Et chaque jour unissons nos voix.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

15 décembre 2017

 

Image google gratuite

Advertisements

ATTENTION À VOS ENFANTS

 

ATTENTION À VOS ENFANTS

  

Très facile de trop crier après eux !

Pourquoi ne pas utiliser vos yeux ?

Leur enfer de chaque jour, habituel,

Cause des situations conflictuelles.

 

Trop petits, ces enfants, pour se défendre

Et toutes vos vociférations engendrent

Dans leurs bouches, un goût amer et de cendres.

Ils préfèreraient ne pas vous entendre.

 

Prenez-les dans vos bras pour leur parler

Et câlinez-les au lieu de chialer.

Ils vont se rappeler de vos paroles

Et deviendront, par ce fait, moins frivoles.

 

 

PAIX ET SÉRÉNITÉ

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

10 décembre 2017

 Image google gratuite

TA VOIX

 

TA VOIX

 

J’entends ta voix dans le lointain

Qui fait augmenter mon instinct.

Les ondes de mon cerveau s’imprègnent

Et la terreur jamais ne règne.

 

Tu sais m’apprendre beaucoup de choses

Et avec toi je sers une cause.

Combattant le mal pour la paix

En honorant beaucoup d’aspects.

 

Je pense de toi beaucoup de bien.

Tu es parfois mon seul soutien

Dans la solitude de ma nuit

Où, en somme, tu empêches l’ennui.

 

Toi qui fais partie de ma vie

Et que j’ai autrefois servi,

Respecte ma retraite, ce jour,

Car, vois-tu, je connais l’amour.

 

Un temps d’arrêt, pensant à moi,

Acceptant d’entendre ta voix

Dans mon univers de bonheur

Où j’en apprécie les couleurs.

 

Je sais que tu vois par mes yeux

Et que pour toi c’est merveilleux.

La nuit illuminée d’étoiles

Te rapprochant, tu te dévoiles.

 

Nos univers sont parallèles.

Je peux en faire une aquarelle.

Je vis une journée à la fois.

Il faut savoir bien faire nos choix.

 

 

 

Louise Hudon, Poétesse au Canada

Tous droits réservés

9 décembre 2017

 

Image google