JE NE FILE PAS BIEN…

sick mature woman

 

JE NE FILE PAS BIEN…

 

Je ne file pas très bien ce matin,

Toujours en jaquette de satin,

Étourdissements et acouphènes,

Je pense trop à ma déveine.

 

Mon mari parti travailler,

Je ne veux guère larmoyer.

La levée du corps difficile,

Solitude dans mon domicile.

 

Demain sera un autre jour.

Je penserai à mes amours.

Mon mari et mes petits-fils

Feront que je me ressaisisse.

 

Je me rendrai au restaurant

Et mon état s’améliorant

De la broderie je ferai,

Pour du ménage m’efforcerai.

 

Notre santé à apprécier.

La vie est comme un balancier.

On file bien, on file mal

Et pour l’humain c’est bien normal.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

23 mai 2018

 

 

 

 

 

Advertisements

ELLE M’A ENSORCELÉ

person-music-light-woman-play-texture-1361747-pxhere.com

 

 

ELLE M’A ENSORCELÉ

 

Qui est-elle cette grande fée de la scène?

M’attirant avec sa musique zen.

Le visage d’un ange du paradis

Qui fait oublier les tragédies.

 

« Repos complet » nous dit le violon.

Tous nos soucis, nous les oublions.

L’instrument pleure une série de sons

Pour mettre dans nos têtes une belle chanson.

 

Je mets des mots sur chacune des notes.

Paix, sérénité, mes yeux clignotent.

Relaxation et méditation

Plus remarquable qu’une médication.

 

S’ajoute un bruit comme les vagues d’une mer.

Ce grand bonheur pour moi éphémère

Jamais je ne voudrai l’oublier.

Un de mes loisirs appropriés.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

23 mai 2018

Image google gratuite.

TU ES MON AMI

 

 

 

chihuahua-2101645_1920TU ES MON AMI 

Dédié à ceux qui ont un chien

 

Toutes mes confidences, je t’en ai fait part.

J’envisagerais bien mal ton départ.

À tous les jours je m’amuse avec toi!

Ton importance est réelle sous mon toit.

 

Quand j’arrive à la maison, tu m’accueilles

Pour ensuite me rejoindre dans mon fauteuil.

La nuit, pour dormir, tu te colles très fort,

Ne bougeant guère, appréciant ton confort.

 

Lors de nos promenades dans la nature,

Avec le soleil, belle température,

De l’exercice valable tu me fais faire

Car nous courons tout près des conifères.

 

Si j’ai le malheur d’avoir de la peine,

Tu me consoles bien, d’une façon certaine.

En te lamentant tu essuies mes larmes,

Avec tes grands yeux tu me fais du charme.

 

En m’attendant, joue avec ta souris.

J’y pense à chaque jour et je te nourris.

J’ai hâte autant que toi de te revoir.

Par ta présence tu sais bien m’émouvoir.

 

Toi, nommé le meilleur ami de l’homme,

Fidèle à ma personne au maximum,

À l’écoute des exigences de ton maitre,

Entre nous une amitié a su naitre.

 

J’ai la certitude que cet animal

Possède une âme, aussi, sans penser mal.

S’il y a un paradis pour les humains

Mon petit chien en prendra le chemin.

 

En attendant, je le serre dans mes bras

Le caressant autant qu’il le faudra

Remerciant le ciel pour ce grand bonheur.

Où sont mes chaussettes, cher petit fouineur?

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

23 mai 2018

 Image google gratuite.