MANQUE DE MATURITÉ

fullsizeoutput_622

 

MANQUE DE MATURITÉ

 

On se dit poète ou poétesse

En manquant souvent de politesse.

On ne respecte pas mon travail,

Car en en riant on le mitraille.

 

Ces durs écrits qui manquent de classe,

Me traitant de vieux débris, hélas,

Pour m’empêcher de vous composer

Sur ce site où je veux exposer.

 

La vieille qui semble déranger

Des jeunes voulant la déloger

Continue d’écrire pour ses fans

Malgré les deux autres qui ricanent.

 

Pas de représailles dans ce site

Pour des textes souvent explicites

Où le manque de respect indique

Qu’on accepte des écrits merdiques.

 

Cela sort de l’ordinaire, c’est sûr

Et si on peut rire des blessures

Sachant qu’il n’y a pas de censures,

Ils éclaboussent, ces immatures.

 

Pour contrer les guerres et la violence

Je ferai fi de ces insolences

Des deux exceptions sur POEME-FRANCE

Et je vous parle avec assurance.

 

Leurs sujets trop souvent limités

N’atteignant pas l’unanimité,

L’intelligence de l’homme domine.

De beaux commentaires m’illuminent.

 

On attaque mon âge, donc les aînés

Et on le fait sans être gênés.

Je m’excuse si je me défends

Suite à des poèmes indécents.

 

L’importance de beaucoup de thèmes

Pour améliorer notre système

Devrait retenir notre attention

Au lieu de ces élucubrations…

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

12 septembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

ADIEU MA PRISON

 

 

DSCN7112ADIEU MA PRISON

Pour contrer la violence verbale

 

 

Maison de luxe, prison dorée

Et, avec cœur, si bien décorée,

Je t’ai quittée, il y a longtemps

Malgré tes fleurs d’un ton éclatant.

 

J’ai trop connu de jours de tristesse,

Sans politesse ni délicatesse,

Violence verbale qui détruit,

Mes larmes ont coulé comme la pluie.

 

Manque d’affection brisant mon cœur

Et en vivant là, à contrecoeur,

Le corps a connu la maladie.

L’esprit désirait le paradis.

 

Sans espoir, j’avançais vers un gouffre.

L’âme en peine, la personne souffre.

Si cela vous arrivait un jour,

Quittez tout pour connaître un amour.

 

Toujours maître de notre destin

On se trompe parfois de chemin.

Faisons donc travailler le cerveau…

Il faudra s’orienter de nouveau.

 

Terminé mon emprisonnement.

Liberté et fin de mes tourments.

Osons faire confiance à la vie

Tout en se battant pour sa survie.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

5 septembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SENTIMENTS

fullsizeoutput_612

 

SENTIMENTS

 

Je regarde mon long passé,

De beaux souvenirs entassés

Mais beaucoup de souffrances aussi.

Malgré cela, j’ai réussi.

 

En connaissant la maladie

J’ai souhaité le paradis

Fatiguée d’être éprouvée.

Voilà ma santé retrouvée.

 

L’amour m’a fait tout oublier

M’empêchant de me replier.

Connaissant une vie nouvelle

Je suis sortie de mon tunnel.

 

Tout comme l’eau de la rivière

Je suis le cours et j’en suis fière,

Bien vivante et en pleine forme.

Mon mari est un gentilhomme.

 

Connaissant parfois une épreuve

D’un grand amour, là, je m’abreuve.

Cela me fortifie beaucoup

Et je fais face au contrecoup.

 

Sensible à la belle nature

Ainsi qu’à la température

Ma destinée de composer

On ne me l’a pas imposée.

 

Ce fut un choix de ma personne.

Je prends des mots que je façonne

En composant pour moissonner.

Pas question de démissionner.

 

Je veux y mettre ma passion,

Voilà ma préoccupation.

Écrire pour votre plaisir

Mais j’en fais aussi mon loisir.

 

Je ne peux plaire à tout le monde.

J’écris sur vos thèmes, je sonde

Et mes fans me font parvenir

Des mots m’empêchant de vieillir.

 

Quand on me manque de respect,

Peu importe sur quel aspect,

Je pense à tous les commentaires

Très positifs et volontaires.

 

Des exceptions trop négatives

Critiquant l’œuvre créative

D’une façon non diplomate

Je leur réponds : échec et mat.

 

Et j’accepte les bons conseils

De tous ceux qui sont mes soleils

Pour former un pont de poètes

Avec des valeurs qu’on projette.

 

Acceptez tous ces sentiments

Venant du cœur profondément

Et si je peux aider quelqu’un

Avec des mots comme un parfum

 

Vous enivrant d’un bel arôme

Quand j’atteindrai votre royaume,

J’aurai atteint un objectif

Avec mes écrits productifs.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

1 septembre 2019