DIFFICILE EXISTENCE

 

DIFFICILE EXISTENCE

  

Une si petite main d’enfant

Et des sourires triomphants

Confirmés par des caresses

Pour faire oublier le stress.

 

Un départ pour une famille.

Nous prendrons une camomille

Soulignant nos émotions

Et toute notre appréciation.

 

Cet enfant est innocent

Et l’univers menaçant

Lui donnera de la force

Pour cette vie qu’il amorce.

 

Une existence difficile

Dans beaucoup de domiciles.

Constatons le plus souvent

Des instants trop éprouvants.

 

Manque d’amour et d’affection,

Respect en dégradation.

Manque de communication,

Parfois de l’humiliation.

 

Par amour, rien n’est perdu.

Soyez-donc très détendus.

Exercez votre patience,

Sauvez ainsi votre alliance.

 

Petits pas par petits pas,

Vos efforts seront sympas.

Les regards des tout petits

Réclament l’amour ressenti.

 

Je me vois dans ma jeunesse

Et vous parle dans ma vieillesse.

J’ai connu cette expérience

En changeant mon existence.

 

Aujourd’hui aucun regret.

Au contraire, bien du progrès.

Bonheur, amour, liberté,

De l’espoir, avec sûreté.

 

Vivant la félicité,

Je pense l’avoir méritée.

Je n’fais de mal à personne.

Pour prier, je suis championne.

 

J’aimerais qu’on me comprenne.

Je désire semer des graines.

Il faut essayer, surtout,

Mais la santé, avant tout.

 

Arrosez votre jardin

Avant un orage soudain.

L’importance de vos fruits

Peut vous aider aujourd’hui.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

22 juillet 2017

ESPIONNAGE

 

ESPIONNAGE

 

Espionnage ou encore hypocrisie

Comme il y en avait chez les nazis.

Les gens vivent de peur, connaissent la frayeur.

Ils souhaiteraient se trouver ailleurs.

 

Il faut faire attention à ses paroles

Car ces pays se battent pour du pétrole

Et au nom du pouvoir en politique

Il se passe des événements dramatiques.

 

J’affectionne ma belle province et ma ville.

On ne retrouve pas de bidonvilles.

Mon peuple vit en pleine démocratie.

Les gens apprécient la diplomatie.

 

Liberté de paroles ou de mouvement

Où je ne connais que de l’agrément.

Bien entendu les opinions varient

Mais du respect et aucune barbarie.

 

Nous constatons parfois un manque de tact

Par du verbal plutôt que par des actes.

Il y a des exceptions à la règle

Ce sont des gens minables et non espiègles.

 

Il faut faire fi de la méchanceté,

Se tourner vers la bonté constatée.

Nous sommes des livres ouverts sans espionnage,

Pratiquant plutôt le bon voisinage.

 

Peu importe la couleur de votre peau

Et les mentalités de vos propos,

Nous sommes humains avec des différences

Dans l’épanouissement avec espérance.

 

Nos gamins grandissent unis dans nos rues.

Pour eux les différences sont disparues.

Conservons donc nos cœurs d’enfant comme eux.

Donnons-nous la main, peu importe nos Dieux.

 

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

21 juillet 2017

 

 

L’ATTENTE

 

L’ATTENTE

 

Nous attendons la pluie pour le gazon.

Mes fleurs sont belles et en pleine floraison.

Tant de bons soins et tant de vitamines !

Je me débrouille bien pour une citadine.

 

Nature, tu réclames de l’humidité,

Pluie et eau avec de l’avidité.

Avec ce soleil je te réponds « oui »

Et je t’arrose pour te voir épanouie.

 

Un très long délai pour tes couleurs.

Il a fallu attendre la chaleur.

Le froid de l’Abitibi ralenti

Et de bons résultats, non garantis.

 

Il faut de l’attention et de l’amour

Pour réussir à décorer ma cour.

Je peux m’asseoir, enfin vous admirer,

Sentir vos odeurs, surtout en soirée.

 

Dans ma balancelle nous nous reposons.

Un mélange d’arômes, bonne combinaison,

Vient nous rendre heureux et me récompense

Pour tous mes efforts et pour mes dépenses.

 

Chères fleurs, vous augmentez mes perceptions

Pour mon bonheur et mon appréciation.

Tristesse annoncée en fin de saison.

Elle sera bien moins jolie ma maison.

 

Tant de semences pour de bons résultats

Et autour d’eux nous ferons la fiesta.

Coloris et nuances de toutes les sortes,

Nous n’avons point hâte que nos fleurs soient mortes.

 

 

PASSEZ TOUS UN BEL ÉTÉ !

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

19 juillet 2017