LA PLUIE SUR MON CORPS

couple-sous-la-pluie-2

 

LA PLUIE SUR MON CORPS

 

REFRAIN :

Tombe la pluie près de moi,

J’attends et je pense à toi.

Tombe la pluie sur mon corps,

Je tremble de froid, dehors.

 

 

Le jour où je t’ai rencontré,

Remarquant beaucoup ton entrée,

Voilà mon âme-sœur, ai-je pensé,

Et notre histoire a commencé.

 

La douceur du visage aidant

Et mon intuition me guidant

Nous nous lançons dans l’aventure

Sans connaître la déconfiture.

 

 

REFRAIN

 

 

Il vente et la fraîche m’entoure.

Une averse lors de ton retour

A surpris ce précieux moment,

Un instant de notre roman.

 

Tu travailles loin de moi, amour.

Malgré qu’on se parle tous les jours

Je réclame ta présence, ami

Et ta compagnie cher mari.

 

 

REFRAIN

 

 

Dans la chaleur de tes grands bras,

Bien rassurée dans ton aura,

Les yeux fermés dans mon bonheur,

J’apprécierai chacune des heures.

 

Viendront des vacances méritées,

Il faudra bien en profiter.

La vie est courte et surprenante,

Très fascinante ou chagrinante.

 

 

 

REFRAIN :

Tombe la pluie près de nous

Marchant tous deux dans la boue

Irradiée par le plaisir

Grande fête de t’accueillir.

 

Tombe la pluie sur nos corps

Même s’il fait frisquet dehors

J’oublie mes frissons de froid

Je ne peux cacher ma joie.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

21 février 2017

 

 

 

 

JEUX COMPULSIFS

casino

JEUX COMPULSIFS

  

Les machines attirent mon regard.

Tout se passe trop vite, dans un brouillard.

Une brume me cache ma réalité.

Je dépense comme un être exalté.

 

Lorsque l’action se termine enfin

Pour réaliser que j’ai une faim,

Je m’aperçois que je n’ai plus rien.

Je frissonne, froid sibérien.

 

Mon moral en prend un coup, mon frère.

Tous ces jeux sont là pour me distraire.

Aimantés, ils m’enivrent et me charment.

Il n’y a en moi aucune alarme…

 

Mes poches et mon compte de banque sont vides.

On remarque ma figure trop livide.

Ma femme et mon enfant vont souffrir.

Il m’arrive de souhaiter mourir.

 

L’appât d’un gain trop facile me tente.

Émotions intenses, non une détente…

La grande roue tourne et j’espère en vain.

Voilà… Je me sens près d’un ravin.

 

Je dois soigner cette accoutumance,

Me guérir pour une bonne performance,

Troquer mon malheur par du bonheur,

Ne pas succomber, lutter chaque heure.

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

19 février 2017

 

 

GRANDE TRISTESSE

roses-rouges-2017

 

GRANDE TRISTESSE

 

REFRAIN: 

Son âme s’est envolée

Nous en sommes affolés !

Pas eu l’ temps de lui dire…

Je voulais l’accueillir.

 

La vie est courte, amis !

Prenez soin des mamies.

Leur sourire peut cacher

Une santé relâchée…

 

Ces petits oiseaux chantent

Pour nos mères attachantes.

Leurs notes les accompagnent

Loin de leur belle campagne.

 

REFRAIN 

 

Je ressens un grand vide.

Mon visage trop livide

A perdu ses couleurs

À cause de ma douleur.

 

Ma maman de là-haut

M’évitera des chaos.

Dans mon cœur elle vivra,

Augmentant mon aura.

 

REFRAIN:

Cette force supplémentaire

Provenant de ma mère

Servira aux enfants

Dans ce monde étouffant.

 

 

Merci maman.

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

16 février 2017

DE L’AMOUR SUR LA TERRE (CHANSON)

ange-de-paix

 

DE L’AMOUR SUR LA TERRE (CHANSON)

 

« Saint-Valentin » me fait penser

À ceux qui s’aiment et sont fiancés,

Aux gens mariés qui vivent en paix

Avec passion et grand respect.

 

À des endroits, il y a la guerre.

De l’espérance on n’en a guère.

Des coups de feu se font entendre.

Il faut chercher à se défendre.

 

REFRAIN

 

Un jour spécial pour tous s’aimer

Et pour nourrir les affamés.

Vision d’un rêve idéaliste. 

Suis-je donc une femme non réaliste ?

 

Ma poésie se veut un cri,

Une prière à Jésus-Christ.

Il faut cesser tous ces massacres,

Ces bombes qui laissent une odeur âcre.

 

REFRAIN

 

Vivons l’amour sur cette terre.

Moi partisane égalitaire

Libre de parler et d’écrire

Dans un monde fou qu’il faut guérir,

 

Un long chemin à parcourir

Mais des gens sont là, à souffrir.

Que pouvons-nous faire pour changer

Une guerre en paix, j’suis engagée ?

 

 

REFRAIN :

En ce jour spécial de l’amour

Sur la paix j’annonce un retour

Que mes mots s’envolent dans le vent

Pour une atmosphère mieux qu’avant.

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

14 février 2016

Corrigée le 8 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA MALADIE

femme-couchee-malade 

 

LA MALADIE

  

Mon corps appelle la santé,

Il désire sa liberté,

Veut mettre dehors les microbes,

Cela se veut toute une job !

 

La médication aide beaucoup,

Surtout que j’ai mal partout.

Il n’y a pas de mots pour dire

À quel point je peux souffrir.

 

REFRAIN

 

On aime notre vitalité

Une fois qu’elle est retrouvée.

Couchée dans mon lit très malade

Bien finie la rigolade.

 

On se met à rêver tout bas

À se transporter là-bas

En imagination fertile.

Fantasmer est-ce inutile ?

 

REFRAIN

 

Un paradis rempli de fleurs

Avec de si belles senteurs !

Ce qui me frappe sont les couleurs.

Remercions le Créateur.

 

Mon corps appelle la santé,

Il désire sa liberté.

Je n’arrêterai pas mon rêve,

Jusqu’à ce que je me lève.

 

REFRAIN

 

J’irai au-delà des nuages,

En pensée, en personne sage.

En idées, je voyagerai,

Rien pour me contrecarrer.

 

Espoir d’un jour, espoir toujours.

Heureusement, il y a l’amour.

Je ne suis pas seule dans ma maison.

On m’aide à la guérison.

 

 

REFRAIN :

 

Sacré maladie

Moi, je te maudis.

Éloigne toi d’ici

J’ veux être guérie

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

14 février 2017

 

TOC, TOC et TOC

frapper-a-la-porte

 

TOC, TOC et TOC

 

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, fêtons son retour.

 

En février, j’ouvre à mon Valentin,

Des beaux sourires et des mains chaleureuses.

Un homme sage mais cœur enfantin,

Aura de fraîcheur, je suis amoureuse.

 

Je te déclare, « amour mon ami ».

Et voilà pourquoi tu es mon mari.

Entre nous deux existe la chimie !

Avec toi j’irai visiter Paris !

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, ouvrons-lui toujours.

 

Ses petits-enfants l’attendent avec moi.

Leur « papi » d’amour, c’est très important !

L’attente est longue, nous sommes en émoi.

Il apparaît en nous réconfortant.

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, fêtons son retour ?

 

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

12 février 2017

Corrigé le 12 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DE L’AMOUR SUR LA TERRE

coeur et rose

DE L’AMOUR SUR LA TERRE

 

 « Saint-Valentin » me fait penser

À ceux qui s’aiment et sont fiancés,

Aux gens mariés qui vivent en paix

Avec passion et grand respect.

 

À des endroits, il y a la guerre.

De l’espérance on n’en a guère.

Des coups de feu se font entendre.

Il faut chercher à se défendre.

 REFRAIN…

Un jour spécial pour tous s’aimer

Et pour nourrir les affamés.

Vision d’un rêve idéaliste. 

Suis-je donc une femme non réaliste ?

 

Ma poésie se veut un cri,

Une prière à Jésus-Christ.

Il faut cesser tous ces massacres,

Ces bombes qui laissent une odeur âcre.

 REFRAIN…

Vivons l’amour sur cette terre.

Une partisane égalitaire

Libre de parler et d’écrire

Dans un monde fou qu’il faut guérir.

 

Un long chemin à parcourir

Mais des gens sont là, à souffrir.

Que pouvons-nous faire pour changer

Une guerre en paix, j’suis engagée.

 

REFRAIN:

En ce jour spécial de l’amour

Sur la paix j’annonce un retour

Que mes mots s’envolent dans le vent

Pour une atmosphère mieux qu’avant.

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

14 février 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

MARIAGE

Image:  amourdetout (facebook)

MARIAGE

Paroles

De Louise Hudon


Louise :

Oui, pour l’amour que je te donne

Oui, pour l’amour que tu fredonnes

Dans nos deux cœurs, Dieu nous pardonne

Le ciel entend nos voix  (à deux)


Homme :

Un jour ou deux, je te relance

Un jour ou deux avant une danse

Devant les cieux, la délivrance

Le ciel entend nos voix  (à deux)


Homme :

Si tu le veux, je te fredonne

Si tu le veux, MOI je te donne

Ton corps, ton âme me désarçonnent

Le ciel entend nos voix  (à deux)


Louise :

En ce grand jour de mariage

Enfin très près d’un grand rivage

Un bon repos, un bon partage

Le ciel entend nos voix  (à deux)

 


Homme et Louise :

Unis ensemble, amour donné

Unis ensemble, très reposés

Oui, elle est enfin arrivée

La décision d’aimer   (à deux)

J’AI UN AMOUR

Photographe:  Bryan Trottier de La Sarre, tous droits réservés.

J’AI UN AMOUR

Paroles et musique de

Louise Hudon, 1970

-1-

J’ai un amour

Je ne veux pas le perdre,

Un amour d’espoir et de futur.

Toute une vie,

Une vie d’amour, une vie d’espoir,

Avec toi mon amour,

Avec toi tous les jours.

REFRAIN

Il y a un bois, dans cette roue,

Je le vois, je le vois, il est là.

Il y a un bois, dans cette roue,

Je le vois, je le vois mais il s’en va.

J’ai un amour,

Un grand amour,

C’est toi mon ami c’est toi n’en doute pas.

J’ai un amour,

Un grand amour.

C’est toi mon ami, c’est toi crois-moi.

-2-

Dans cette vie,

Cette longue vie,

Il n’y a rien de plus effrayant

Que la solitude.

Il y a toi, il y a moi

Il y a nous, dans une roue.

Souvent je pense à toi et j’ai le regard doux.


RETOUR AU REFRAIN