PEINE D’AMOUR

Photographe:  Bryan Trottier, de La Sarre

Tous droits réservés.

 

PEINE D’AMOUR

 

Je suis assise près d’une lagune,

Bien éclairée par un beau clair de lune

Et les vagues me semblent tourmentées,

Car elles me tiennent très réveillée.

 

Pourquoi donc suis-je seule dans le noir

Et ce, malgré la clarté de ce soir ?

Comment comprendre tout ce qui m’arrive

Avec mon pauvre cœur à la dérive ?

 

Une peine d’amour c’est important

Ais-je envie de crier dans le vent.

L’homme que j’aime me manque vraiment.

Peut-il connaître mon abattement ?

 

Ses grands yeux bruns aimés sont attirés

Par une femme peau  couleur « café ».

Il ne peut y avoir de profondeur.

Est-ce qu’il a rencontré le bonheur ?

 

Il était, pour moi, l’homme de ma vie.

Dois-je donc le laisser partir mamie ?

Sans même essayer de le retenir

Tout en faisant de moi une martyre ?

 

Au nom de tous nos nombreux souvenirs

Pouvoir me battre pour lui sans mentir

En l’éclairant sur tous mes sentiments

Sur mon grand amour et sur mes tourments.

 

Si tout cela se fait vraiment en vain

Et que pour lui souvenir trop lointain,

Tourner la page pour faire soigner

Une grande plaie à cicatriser.

 

Je suis assise près d’une lagune,

Bien éclairée par un beau clair de lune,

Je pense à lui, je pense aussi à nous

Et cela tourne comme dans une roue.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

 

7 juillet 2011

Corrigé le 2 septembre 2020

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s