MÈRES OUBLIÉES

fullsizeoutput_4e6

 

MÈRES OUBLIÉES

 

Assises dans leur salon, elles attendent.

On pourrait penser qu’elles se détendent.

Des rêves si intenses de leurs enfants,

Souvenirs qui remontent, récompensant.

 

Fêtes des mères et le téléphone sonne…

Est-ce un de leurs enfants? Elles frissonnent.

Déceptions jusqu’à la fin du jour,

Journée spéciale recherchant l’amour.

 

Les cœurs cruels de certaines personnes,

Non apparents, et ils s’additionnent,

Font verser des larmes à bien des mères.

On oublie qu’elles sont non ordinaires.

 

Et que dire aussi des grands-mamans

Donnant amour à tous, couramment?

Des oublis qui font mal à leur cœur

Car elles attendaient des visiteurs.

 

Société malade méritant soins…

Aucune excuse même s’ils sont très loin.

Pensez à l’importance d’une maman

Avant qu’elle n’atteigne le firmament.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

12 mai 2019

 

NOTE : respectons nos ainés.

 

 

Publicités