LES RIDES DE MA MATURITÉ

Photo Louise chambre Samana
 
 
 
 
 
 
À Suzanne et ses compagnes pour leur dévouement
Centre d’éducation des femmes « La Marie Debout »

 

 

LES RIDES DE MA MATURITÉ (corrigé)

 

Je n’aime pas le mot vieillesse,

Car ils oublient trop ma sagesse.

Les rides de mon vieux visage

Annoncent parfois des présages.

 

Faible santé très chancelante

Me rappelle ma grande tante

Morte très tard en solitaire

Dans ce pays qu’est l’Angleterre.

 

Pensez-y donc à vos aînés(e)

Ils ont grand besoin d’être aimés.

L’expérience de leur passé

Un bon vécu à respecter.

 

Serrez-moi très fort dans vos bras.

Vous m’aimez tant ! Dites-le-moi.

Serrez nos mains est apprécié,

Avec vous je suis très choyée.

 

Mon cœur bat fort comme autrefois.

J’ai beaucoup de peine parfois.

Nous avons tous nos émotions

Et nous sommes fiers de nos noms.

 

Bleu est une couleur à moi,

Les cieux me désignent une voie.

M’éteindre n’est pas disparaître,

Mais parlons plutôt de renaître.

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tiré de son livre : « Salutation en poésie ».

Ambassadrice culturelle pour Inner Child Press (États-Unis) et pour l’IFCH (Maroc)

Corrigé le 18 août 2020

Tous droits réservés

 

 

 

Une réponse sur « LES RIDES DE MA MATURITÉ »

  1. C’est drôle que tu es écris cela, je ressens la même chose et mes pensées vont vers les tiennes et le bleu est aussi ma couleur. Photos qui rappelle le temps que l’on prend à penser. Bravo Louise!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s