MAL DU PAYS

 

MAL DU PAYS

(À la demande d’un de mes lecteurs)

Photo gratuite google

 

On m’a très bien accueilli

Ici, dans ce grand pays.

Mais je pense à mes racines.

Les feux des guerres les calcinent.

 

J’ai mal à mon âme, amis,

Même très loin des infamies,

Actions viles lors des combats.

Mon cœur reste un peu là-bas.

 

Mon mal me ronge, il fait froid.

On constate mon désarroi.

Difficile de s’adapter

Même si j’ai tout accepté.

 

Apprendre un nouveau langage,

Sauver mes peu de bagages

Seuls vestiges de ma patrie

Suite à un pénible tri.

 

Monde malade qui détruit

Ne pensant guère à autrui.

Les souffrances de nos enfants

Les laissent trop indifférents.

 

Mon mal me ronge, il fait froid.

On constate mon désarroi.

Difficile de s’adapter

Même si j’ai tout accepté.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

3 septembre 2017

Advertisements