OURAGAN IRMA

Photographie google Kelly Delay

 

OURAGAN IRMA

Catégorie 5

 

Des pays partiellement détruits.

On entend des vents et des bruits,

Les marées font de lourds dommages,

On voit d’effroyables images.

 

La pluie tombe aussi sans arrêt

Sur les grandes villes et les marais.

L’inquiétude des gens domine,

Peur de la mort ou d’une famine.

 

Plus de sept millions à partir,

Le monde entier à compatir.

De belles maisons trop abimées

Irma persiste à décimer.

 

L’industrie du tourisme en souffre.

Elle se retrouve au bord d’un gouffre.

Un symbole pour vous affirmer

Qu’il y a des causes pour s’alarmer.

 

J’ai décidé d’écrire ces strophes

Pour parler de cette catastrophe,

Pensant aux gens barricadés

Car je ne peux guère les aider.

 

Il y aura décès et blessés.

N’oublions pas les gens stressés.

Maintenant à cause des ouragans

J’aime beaucoup moins les océans.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

9 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements