PLEUREZ LES GUERRES

 

PLEUREZ LES GUERRES

 

Des enfants décédés sur un chemin.

Une larme qui coule sur ma joue, de chagrin

Car ils étaient là au mauvais moment,

Pauvres petites âmes, au ciel, certainement.

 

Une jeune fille assise, seule, dans son coin.

Qui va la nourrir car elle meurt de faim ?

Ses parents disparus dans la fumée

Car une bombe, pas très loin, a explosé.

 

Traumatisée par cet événement

Elle vit sa solitude et son tourment

Dans sa bulle, sans larmes sur son doux visage

Semblant accepter son sort à son âge.

 

On dit qu’un humain se battrait à mort

Pour sauver sa vie, ferait des efforts

Mais face à une famine, point de remords

À se faire aller à mourir dehors.

 

Poétesse depuis longtemps, que puis-je faire ?

Elles sont loin de moi toutes ces frontières.

Je ne puis que recevoir, bras ouverts,

Tous les étrangers quittant ce calvaire.

 

De plus, travailler pour la paix ici,

Une bonne quiétude obtenue jusqu’ici,

En voulant pour nos enfants de demain

Un milieu très sain pour tous les humains.

 

 

Merci de me lire et PAIX SUR TERRE.

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada (Abitibi)

Tous droits réservés

14 octobre 2017

 

Image google.

Advertisements