LE CARILLON A SONNÉ

clock-2663148_1920

 

 

LE CARILLON A SONNÉ

Sur le thème de la jalousie

 

Je t’attends depuis longtemps

Et le soleil éclatant

Par sa brillance m’éblouit

Rongée par ma jalousie.

 

Le carillon a sonné.

Je suis là à soupçonner

Une traitrise non méritée?

Je recherche la vérité.

 

Les heures s’égrènent et je souffre.

Je me sens au bord d’un gouffre.

Au nom du mot liberté

Hier tu m’as encore quittée.

 

Ma passion t’a étouffé.

Tu ne sembles pas bluffer!

Reste près de moi, amour.

Souffrante, j’attends ton retour.

 

Et au lieu de t’assaillir

Mon sourire pour t’accueillir…

Le carillon sonne encore.

Je frissonne car je t’adore.

 

Que serait ma vie sans toi?

Tu t’éloignes de moi… Pourquoi?

Ces questions me traumatisent

Ou est-ce moi qui dramatise?

 

Il m’arrive de faire des crises.

Cela te prend par surprise.

Je t’accuse d’aimer une autre.

Tu me regardes et sursautes.

 

Tes points d’interrogation

Face à mes évocations

Ne suffisent pas à calmer

Tous mes sentiments clamés.

 

Voilà que je peux comprendre

Que pour toi tous ces esclandres

Peuvent expliquer ton départ.

Tu n’es pas un salopard.

 

Reviens-moi mon cher amour

Je ferai patte de velours

En essayant de tout cœur

De me guérir de ces peurs.

 

Mais tu dois comprendre une chose

Et ici je te l’expose

Effacer la jalousie

Pas très facile, tu saisis?

 

Les étoiles dans tes yeux,

Nos moments si merveilleux

Me feront-ils oublier

Cette manie de bousiller…

 

 

  

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

30 juillet 2018

Image google gratuite.

Advertisements