ILS M’ONT REGARDÉE

fullsizeoutput_478.jpeg

 

ILS M’ONT REGARDÉE

 

Hommage à celles et ceux qui connaissent la dépression

 

 

Ils m’ont regardée, malade,

Terminée la rigolade,

Du sérieux, non ridicule

Et la nouvelle qui circule.

 

Pour juger il faut savoir,

Se renseigner sur l’histoire,

Sur les chocs, les traumatismes.

Nous sommes loin du romantisme…

 

Toutes les émotions diverses

Qui m’assaillent et me bouleversent.

La série de sentiments

Causant l’anéantissement…

 

Moi qui cherche à me comprendre,

À éviter les esclandres,

Mon cerveau tourne trop vite,

Je m’isole, je vous évite.

 

Finalement ne jugez point

Et vous vous tromperez moins.

Il faut bien le confirmer

Je suis seule et déprimée.

 

On me dit qu’avec le temps

Et un soleil éclatant

Mon corps va se replacer

Apprendre à se relaxer.

 

Pour notre espoir intérieur

Qui éloigne toutes nos frayeurs

Conservons-le très longtemps

Avec l’esprit combattant.

 

Un grand bonheur retrouvé.

La personne plus motivée

Redécouvre son chemin,

Tout est beau et plus humain.

 

 

  

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

7 janvier 2019

Image google gratuite.

Advertisements