OUVRIR NOTRE COEUR

people-3120717_1920

 

OUVRIR NOTRE CŒUR

 

Ouvrons notre cœur aux enfants.

Pour eux je parle, je les défends.

Soyons à l’écoute, aimons-les.

On voudrait que ce soit parfait.

 

Communication non facile

S’ils ne sont pas toujours dociles.

Trop de discours, là ils s’agitent

Mais leur cerveau apprend si vite.

 

Ils ont besoin d’encadrement,

De discipline, assurément.

On doit leur montrer le chemin.

Très intelligents ces gamins.

 

Mettons l’accent sur le respect,

Sur la politesse et la paix.

Il faut savoir que les ainés

Constatent des choses, sont consternés.

 

Révolution informatique,

Vivent dans une bulle, automatique.

Où est le temps des discussions?

Parfois mauvaises répercussions.

 

Que dire de la télévision!

Violence et sans supervision.

Ce ne sont pas tous les parents

Qui laissent aller en s’égarant…

 

Plusieurs beaux sourires angéliques,

Dans un monde parfois idyllique.

Un espoir pour le lendemain

En pensant que nous sommes humains.

 

Ouvrons notre cœur aux enfants.

Pour eux je parle, je les défends.

Même si la perfection n’est pas,

Ils progressent vite, mamans, papas.

 

Avec le temps et l’expérience

Et des regards de bienveillance,

On voudrait que ce soit parfait

Et que les jeunes soient satisfaits.

 

Dans tous les cas, pensons à eux,

Faire leur bonheur, les rendre heureux.

Premier objectif principal

Produire un climat amical.

 

Il y aura des hauts et des bas…

Une tendance parfois au combat.

Il faut respirer et penser,

Travailler à se surpasser.

 

Un petit rien, notre amour domine

Et dans les yeux tout s’illumine.

Soyons à l’écoute, aimons-les.

On voudrait que ce soit parfait.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

30 janvier 2019

 Image google gratuite.

 

 

Advertisements

AMBASSADRICE POUR LA PAIX DANS LE MONDE

dscn4836

 

AMBASSADRICE POUR LA PAIX DANS LE MONDE

Annonce officielle

 

 

Une grande responsabilité

Touchant ma sensibilité

Lorsque je pense à ces enfants

Vivant dans un monde étouffant.

 

Ils souffrent beaucoup dans des guerres.

Souvent, ils ont perdu leur père,

Parfois orphelins dans les rues

À la recherche des disparus.

 

Même ici, dans mon Canada,

Où j’ai ce titre avec mandat

De dénoncer avec mes mots

Chagrins et tourments anormaux.

 

Ma poésie pour réflexions

Vient de permettre cette élection.

En encourageant mes écrits,

Vous améliorez la patrie.

 

Merci de me lire.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Ambassadrice culturelle (Inner Child Press International)

Tous droits réservés

19 janvier 2019

 

 

 

 

 

 

 

MANQUE DE CHANCE

dscn6809

 

MANQUE DE CHANCE

 

Mon dentier qui a cassé,

Une vitre d’auto fracassée,

Un morceau de mes lunettes

Perdu dans ma maisonnette.

 

Gros bris d’eau dans mon sous-sol,

Mon mari qui me console,

Tout devra être détruit

Et après on reconstruit.

 

Souvenirs baignant dans l’eau…

Ils seront chers les travaux.

Demander des soumissions

Et attendre les permissions.

 

Je constate toutes mes malchances

Et j’apprécie une présence.

Il y a des gens pire que moi,

Qui vivent des guerres tous les mois.

 

Je retrouverai demain,

De cela, Dieu m’est témoin,

Mes petites habitudes

Et adieu ma lassitude.

 

Au moins j’ai encore un toit

Et même si je m’apitoie

Mes trois repas sur la table

Une chance véritable.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

15 janvier 2019