RESPECT: PROSE POÉTIQUE ET PHILOSOPHIQUE

7E6807FF-2A3A-4672-8BBB-3BF6AD500404_1_201_a

 

 

Respect : prose poétique et philosophique (traduit en arabe à la fin)

Nous vivons dans un milieu cosmopolite et il est important de nous adapter à cette nouvelle situation. Avec toutes les communautés qui nous entourent, nous formons une grande famille. Nos enfants sont aussi leurs enfants et leurs enfants sont aussi les nôtres.

Nous nous faisons soigner par des gens professionnels qui viennent de tous les pays du monde. Nous devons une reconnaissance sincère envers ces personnes qui travaillent dans les domaines de la santé et de la gérontologie.

Dans les écoles, les enfants s’aiment et n’ont pas encore appris ce qu’est le racisme. Les enseignants travaillent pour promouvoir le respect entre eux. Ils partagent jeux et devoirs avec joie et dynamisme. Lorsqu’il y a un manquement à la règle, le règlement est vite appliqué.

On demande aux enfants nouvellement arrivés d’apprendre notre langue. Ce n’est pas facile au début. Ils ont besoin d’encouragement. Ils doivent s’adapter aussi à notre climat, au froid de nos hivers… Ils sont très courageux ces enfants : ils deviendront des adultes forts et déterminés.

J’ai vu, dans un autobus, une musulmane venir en aide à une aveugle. Compatissante et professionnelle, cette dame m’a beaucoup impressionnée par sa douceur et sa grande compétence.

L’entraide, le respect, la chimie, la complicité, voilà les éléments qui contribuent à former une grande famille.

Devant l’agressivité, répondons par la douceur et rappelons-nous le nombre de personnes aimantes et respectueuses face à ces quelques exceptions. Ces gens ne doivent pas avoir une influence sur qui que ce soit. Leurs propos doivent sonner dans le vide… Sans rendre personne malade. Nous sommes forts, en groupe, capables de faire face à l’adversité pour protéger toutes les familles.

 

Louise Hudon, écrivaine du Canada

Tous droits réservés

Année 2016

حترام

نحن نعيش في بيئة عالمية ومن المهم التكيف مع هذا الوضع الجديد. مع كل المجتمعات من حولنا ، نحن عائلة كبيرة. أطفالنا هم أيضًا أطفالهم وأطفالهم هم أيضًا أطفالنا.

يتم الاعتناء بنا من قبل أشخاص محترفين يأتون من جميع أنحاء العالم. خالص الامتنان تجاه هؤلاء الناس ، وخاصة في مجال الصحة وعلم الشيخوخة.

في المدارس ، يحب الأطفال بعضهم البعض ولم يتعلموا بعد ما هي العنصرية. يعمل المعلمون على تجنب عدم الاحترام فيما بينهم. يتشاركون الألعاب والواجبات المنزلية بفرح وحيوية. في حالة وجود استثناء للقاعدة ، يتم تطبيق القواعد بسرعة.

يُطلب من الأطفال الوافدين حديثًا تعلم لغتنا. الأمر ليس سهلا في البداية. إنهم بحاجة إلى التشجيع. يجب عليهم أيضًا التكيف مع درجة حرارتنا. في الشتاء البارد … هؤلاء الأطفال شجعان للغاية وسيصبحون بالغين أقوياء وحازمين.

المساعدة المتبادلة ، والاحترام ، والكيمياء ، والتواطؤ ، هذه عناصر كثيرة جدًا نشكل أسرة منا جميعًا. يجب الاهتمام بالاستثناءات ويجب أن نتسامح مع هؤلاء الأشخاص. لن يفسدوا اتحاد أيدينا ، وكلماتهم السيئة لن تؤثر على الجو الذي يريده أطفالنا.

في مواجهة العدوان ، دعونا نرد بلطف ونتذكر عدد الأشخاص المحبين والاحترام في مواجهة هذه الاستثناءات القليلة. يجب ألا يؤثر هؤلاء الأشخاص على أي شخص. يجب أن « ترن كلماتهم في الفراغ » دون أن تصيب أحدًا بالمرض. نحن أقوياء ، كمجموعة ، قادرون على مواجهة المحن لحماية جميع العائلات.

لويز هدون ، شاعر من كندا

تم تصحيح النص في 7 يونيو 2020

Merci au traducteur.

AVIS À MES LECTEURS

currants-4282971_1920Des gens copient mes poèmes sans ma signature OU déclarent que ce sont eux qui les ont écrits au lieu de mettre « qu’ils les ont partagés ».

 

Mes poèmes sont gratuits et ils peuvent être PARTAGÉS mais il faut respecter ma signature et clairement indiquer que vous n’êtes pas l’auteur(e) de ces textes.

 

J’ai l’assurance que les personnes en fautes vont corriger leurs erreurs dans leur blog. Vous n’écrivez pas mes textes, vous les partagez.

 

Vouloir répandre ma poésie me touche beaucoup et récompense mes efforts. Si vous respectez les règles, je vous en remercie.

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

21 juin 2019

 

 

RESPECT

RESPECT
Publié le 2 février 2017

Nous vivons dans un milieu cosmopolite et il est important de s’adapter à cette nouvelle situation. Avec toutes les communautés qui nous entourent, nous formons une grande famille. Nos enfants sont aussi leurs enfants et leurs enfants sont aussi les nôtres.

Nous nous faisons soigner par des gens professionnels qui viennent de tous les pays du monde. Reconnaissance sincère envers ces personnes, surtout dans le domaine de la santé et de la gérontologie.

Dans les écoles, les enfants s’aiment et n’ont pas encore appris ce qu’est le racisme. Les enseignants travaillent à éviter le manque de respect entre eux. Ils partagent jeux et devoirs avec joie et dynamisme. Lorsqu’il y a exceptions à la règle, le règlement est vite appliqué.

On demande aux enfants nouvellement arrivés d’apprendre notre langue. Ce n’est pas facile au début. Ils ont besoin d’encouragements. Ils doivent s’adapter aussi à notre température. Au froid de nos hivers… Ils sont très courageux ces enfants et deviendront des adultes forts et déterminés.

J’ai vu, dans un autobus, une musulmane venir en aide à une aveugle. Compatissante et professionnelle, cette dame m’a beaucoup impressionnée par sa douceur et sa grande compétence.

L’entraide, le respect, la chimie, la complicité, voilà tant d’éléments qui forment de nous tous une famille. Les exceptions doivent être soignées et nous nous devons d’être tolérants face à ces gens. Ces derniers ne gâcheront pas l’union de nos mains et les mauvais propos tenus par eux n’influenceront pas l’atmosphère voulue par nos enfants.

Devant l’agressivité, répondons par la douceur et rappelons-nous le nombre de personnes aimantes et respectueuses face à ces quelques exceptions. Ces gens ne doivent pas influencer qui que ce soit. Leurs propos doivent sonner dans le vide… sans rendre malade personne. Nous sommes forts, en groupe, capables de faire face à l’adversité pour protéger toutes les familles.

Louise Hudon

Fait à La Sarre, ce 2 février 2017

MES VŒUX POUR 2017

Former une communauté

Sans critère de beauté

Où la peau importe peu

Peu importe le nom du Dieu.

Pas de guerre sur notre terre,

Beaucoup de bons commentaires.

Amour et négociations,

Ménageons la création.

L’habit ne fait pas le moine

Et partageons notre avoine.

Donnons aux pauvres, nous les riches

Et distribuons des miches.

L’agressivité en baisse

Faisons preuve de prouesses.

Pas de violence conjugale

Sauvons nos règles légales.

Attention à nos enfants.

Montrons-nous très accueillants.

De la paix et de l’amour

Pas seulement dans des discours.

Bonne année 2017 !

Paix sur la terre.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

30 décembre 2016.

تمنياتي لعام 2017

هيا بنا لنكون مجتمع حيث المضهر في الجمال

لم و لن يكون معيارا

و لا لون بشرة الإنسان

مهما يكن إسم خالق الأكوان

لا حرب على هذه الأرض و لا عدوان

ولكن كثير من حسن الإنطباع

حب و حوار مستمر له باع

وحيث الطعام هو ما صنع من الإبداع

المضاهر خداعة إذا هي تشيـــر

فلنتقاســـــــــم الشعيــــــــــــــر

و لنعطي نحن الأثرياء للمساكين

من الخبز المحضر من الطحيـن

إذا أردنا إنخفاض العدوان

فلنبذل جهد العضلات و البيان

لا شجار الزوجين و لا خصام

عبر إنقاذ فصول القانون من الأحكام

و لننتبه لأطفالنــــــــــــــــا

بتيان المودة و الترحيـــــب

بالسلام والمحبة و بالمعروف

لا بالكلام كما يفعل كل الخطيب

عام 2017 سعيد

و سلام على هـــذه المعمـــورة

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

30 décembre 2016.

Merci à monsieur Akim Kermiche pour la traduction, émission Culture et culture seulement, 102,3 FM, le 23 janvier 2017.

dscf8723