LA MORT D’UN MARI

 

Photographe:  Bryan Trottier, de La Sarre.  Tous droits réservés.

 

Cela m’est pénible de parler de ce sujet.

J’ai vu tant de souffrances et aussi  de regrets !

Lorsqu’on aime vraiment, on est lié pour la vie.

Le corps devient malade quand on perd cet ami.


Pourquoi parler de la mort et rouvrir des plaies ?

On n’y peut rien, l’aimé ne reviendra jamais.

Ce sera la plus courte de toutes mes poésies

Car pour vous, croyez-moi, j’ai de la peine aussi.


Mais puis-je finir cela sans un message d’espérance ?

Permettez-moi de vous parler comme une amie d’enfance.

Voyez donc le très grand jour d’une certaine guérison.

On n’oublie jamais mais le chemin est encore long.

 


Louise Hudon

Médium

5 juillet 2011

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s