J’AI TELLEMENT FROID!

 

J’AI TELLEMENT FROID !

  

J’ai froid !

Mon mari travaille au loin,

Je ne l’attends pas demain.

Mon corps grelotte de froid,

Il est trop loin mon beau roi.

 

J’ai froid !

En côtoyant des amis

Malgré la belle chimie

Des frissons et tremblements,

Je grelotte terriblement.

 

J’ai froid !

Malgré mes chauds vêtements

Il faudrait absolument

La chaleur d’un être humain

Et sa bienveillante main.

 

J’ai froid !

Sa présence fort appréciée,

Je vais en bénéficier

En arrêtant de trembler.

Ses beaux bras vont me troubler.

 

J’ai froid !

Je l’attends ce mercredi

Pour me réchauffer la nuit

Et cesser de frissonner

Et ce, même dans la journée.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

8 avril 2017

 

 

Advertisements