J’AI MAL À MON ÂME

DSCN6861

 

L’esclavage existe encore…

 

J’AI MAL À MON ÂME

 

Avec des chaînes à mes pieds

On me dit qu’il faut expier

Car la couleur de ma peau

Vient empêcher un repos.

 

Pour eux, il faut travailler,

Pas le temps de larmoyer.

Les enfants n’ont pas d’école

L’éducation dégringole…

 

Mon pays subit l’enfer

Et moi j’ai assez souffert.

Tous ces gens qui parlent de nous

Et qui vont faire des remous…

 

L’espoir renaît dans mes yeux

Alors qu’on me dit pouilleux.

Malgré les coups qu’on me donne

J’attends que les cloches sonnent.

 

On viendra nous délivrer

Mais jamais je n’oublierai.

Chers parents, j’ai mal à mon âme.

Mon pauvre corps vit un drame.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

13 décembre 2017

 

Corrigé le 20 avril 2019

 Édité dans le collectif « Non à l’esclavage en Libye »

Regroupement des poètes francophones engagés

Année 2018