LA DÉESSE DES MOUCHES À FEU

LA DÉESSE DES MOUCHES À FEU

Inspiré d’un film québécois visionné

Adaptation à des amis

Pour une vie sans accalmie.

Perte de la stabilité,

Début de la fragilité.

Combiner le sexe et la drogue

Et on cache tout sans dialogue.

On ajoute aussi la boisson,

Vraiment triste cette chanson.

On l’a bien perdu son chemin.

Il y aura des morts demain.

Les corbeaux volent dans le ciel,

Mauvais plaisirs superficiels.

Comment comprendre ce vécu

Qui touche tant d’individus?

La barrière trop imposante

Masque les visions méprisantes!

Une renaissance possible

Dans une nature paisible,

Grande question de la survie,

Réveillez-vous à la vraie vie.

Définissez le mot « amour »

Avec espoir, sans un cœur lourd.

Vous, la relève de demain,

Réclamez l’aide d’une main.

Pour bannir toutes les violences

En sortant les gens du silence

Il faut dénoncer par écrit,

Venir en aide aux sans-abris.

Ceux qui n’ont pas de gros problèmes

Et qui se fichent du système

En fermant les yeux autour d’eux,

Des solitaires trop nombreux,

S’ils ont la chance d’être aimés

Dans une bulle parfumée

Pouvons-nous vraiment mal juger

Ces gens remplis de préjugés?

On voudrait bien changer le monde,

Consoler les douleurs profondes,

Mais dites-moi comment m’y prendre,

Car je voudrais bien tout comprendre.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

19 mars 2021