J’AI OUBLIÉ

J’AI OUBLIÉ

Je soupe avec un ami,

Je ne suis pas endormie.

Une heure après je demande

S’il a soupé; réprimande…

Paniquée, je suis perdue.

Trop grand ce malentendu.

Mon cerveau me joue des tours.

Qui va me porter secours?

On m’observe et on remarque

Que je mène mal ma barque.

Rêvant de rester tranquille

Un mal sournois se profile.

On me fait passer des tests

Et j’examine mes gestes.

Je me retrouve chez moi

Politesse sous mon toit.

Vivre à deux sera facile.

Ce toit n’est pas un asile.

Je recherche un peu de paix,

Exceptions avec respect.

Une action d’exagérer

Me rendrait exaspérée.

Aucune provocation

Accepter ma négation.

Un repos m’est nécessaire

Sans besoin de somnifère.

Il ne faut pas m’imposer

Rien du tout sans négocier.

J’aime beaucoup mon loyer.

Tranquille dans mon foyer.

Cela ne peut pas changer,

Des égards sans déranger.

Il faut respecter ma bulle.

N’aimant pas qu’on manipule

Une amitié appréciée :

Égalité, associée.

De la bonne volonté,

Des discussions pimentées,

Éclaircissements ce jour

Amitié sauvée toujours.

Je vois mon vieillissement

Avec divertissement.

Toutefois fragilité

Niveau sensibilité.

Vais-je toujours reconnaître,

Ou les oublier peut-être,

Mes amis de longue date?

Confusion que je constate.

Louise Hudon, poétesse du Canada

Tous droits réservés

13 juin 2021

Image: Jill Wellington on Instagram