LES MURS DE L’INDIFFÉRENCE

guerre indifférence

LES MURS DE L’INDIFFÉRENCE

 

 

Vous ne vous sentez pas toucher par tant de morts ?

Vivant dans votre bulle, absence de remords.

Les guerres ne vous concernent pas, fermant vos yeux

Les enfants passent de vie à trépas pour les cieux.

 

Des guerres sanglantes et très cruelles tuent par millier.

Des personnes innocentes sont souvent humiliées.

Plusieurs orphelinats nécessaires aux milieux

Vous oubliez leur misère dans votre banlieue.

 

Si les murs de votre indifférence très solides

Concernent les durs combats et tous les invalides,

Expliquez-moi les trucs pour réussir enfin

À vous sensibiliser à une très grande faim

 

De la part de nombreuses populations entières

Vivant dans une atmosphère des plus meurtrières.

Vous connaissez chaleur ou air climatisé

Produits de luxe dans une vie idéalisée.

 

Tant mieux si le destin vous a favorisé.

Il y a des gens trop amortis, trop épuisés

Qui prient beaucoup dans leurs pays, sont sans secours

Méritant notre attention et des mots d’amour.

 

J’ose me nommer, par mes écrits, un troubadour

Essayant de conscientiser ceux qui sont sourds

Aux bruits des canons, aux balles de fusils qui sifflent.

Tout ça me répugne, les larmes coulent, je renifle.

 

Entendez-vous le chant de l’espoir s’envoler ?

Va-t-on cesser de torturer et de violer ?

Des guerres civiles, dans les rues, faisant toujours rages

Des innocents piégés ont besoin de courage.

 

 

Louise Hudon, poétesse du Canada

Publié dans « Vendredi 13 – Novembre 2015 », Regroupement des Poètes Francophones Engagés Pour la Liberté et la Paix (collectif)

Éditions du Petit Pavé   –   13 novembre 2016

Poème du 2 mars 2016

 

Note : signification de « remords » dans ce texte : vif regret (mécontentement causé par quelque chose que l’on déplore).

 

 

Advertisements