DÉFOULEMENT

homme-en-colere

 

DÉFOULEMENT

Dédié à un ami poète

 

Avec mes mots pour me défouler

En m’empêchant ainsi de couler,

Le poing en l’air avec expression

Dans mon visage, sans renonciation.

 

Ma poésie d’agressivité

Où il n’y a guère d’ambiguïté,

Une échappatoire de mon calvaire

Aussi froide que la saison d’hiver.

 

La toile de fond étant oubliée

Et ce, malgré mes mots publiés,

De véritables amis peuvent comprendre

Et ils sauront ainsi me surprendre.

 

Malgré mes cris et mes hurlements

Causant dommages ou chambardement,

Des copains se souviennent du passé

Et perçoivent un présent angoissé.

 

Si le bien vécu survit toujours

Si mes nuits sont noires après mes jours

Les rayons du soleil efficaces

Amoindriront ainsi mon angoisse.

 

J’ai le don pour écrire de beaux mots,

Pour moi, pour mes propres idéaux.

Unique en mon genre comme caractère,

Un humain souvent contestataire.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse

Tous droits réservés

12 octobre 2016

 

 

 

 

Advertisements