PETIT POÈME NOCTURNE

Photographie de Bryan Trottier, tous droits réservés.

 

 

PETIT POÈME NOCTURNE

  

Solitude malgré mes activités.

De l’ennui malgré mon ingénuité.

Il me faut sortir de ma grande maison

En appréciant ce début de saison.

 

Un printemps tardif remonte mon moral.

L’hiver a été rude, froid magistral.

Les vacances arrivent à toute vitesse,

Un repos bien mérité de poétesse.

 

Il me semble qu’il y a beaucoup trop longtemps,

Et ce, à cause de plusieurs contretemps,

Que mes yeux ont admiré le soleil,

Les fleurs et le beau tableau des abeilles.

 

Trop d’obligations et d’occupations

Malgré toutes mes nombreuses appréciations.

Un recul pour me permettre de me rendre

Dans ma si belle nature pour me détendre.

 

Mon mari adoré va revenir.

Près de lui en vacances pour rajeunir,

Nous profiterons de tous les instants

En voyageant, un de nos bons passetemps.

 

De nos jours, la vie n’est pas si facile.

J’apprécie mon amour, mon domicile.

Ma santé me permet d’en profiter.

Je ne souffre pas d’invalidité.

 

Les étapes se succèdent dans cette vie.

Nous apprenons toujours, à mon avis,

Et chaque heure de notre courte existence

Vaut son pesant d’or, est digne d’importance.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

1 avril 2017

 

 

 

Advertisements