LES LUMIÈRES DES ÂMES

Image google

LES LUMIÈRES DES ÂMES

 

Il m’arrive de percevoir des auras

Insaisissables avec ma caméra.

Une surprenante différence de couleurs

Suite au vécu d’un bonheur ou malheur.

 

Ainsi, les âmes peuvent trahir leurs humeurs

Et moi, surprise, je saisis l’intérieur

Grâce aux lumières entourant les personnes.

Je ne voudrais pas qu’on me traite d’espionne.

 

Le pire pour moi : découvrir une mourante.

Cela ne me laisse point indifférente.

Je ferme les yeux en priant mon Dieu,

Sensible tendresse avant les adieux.

 

Épuisée, je me tourne vers la nature

Sortant mes émotions en écriture.

Les gens ne peuvent comprendre ma solitude

Et encore moins ma bizarre attitude.

 

Lorsque je retrouve la normalité

De mes sens, de mon regard, convoitée,

Je perçois différemment l’univers

Faisant suite aux grands trésors découverts.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

12 septembre 2017

 

 

 

 

Advertisements