LE PONT DE MES SOUVENIRS

 

 

 

LE PONT DE MES SOUVENIRS

 

Adolescente, j’ai admiré un pont.

On pouvait le retrouver au Japon.

Me voici avec mon âme de poète

Le traversant dans un jeux d’opérette.

 

Les décors d’une exceptionnelle beauté

Font donc qu’on ne peut passer à côté.

Je traverse le pont de mes souvenirs,

En pensée, un lieu pour se réunir.

 

Mon pont surplombe une belle et longue rivière.

Après l’avoir découvert, j’étais fière.

On lit ma poésie à la radio

Qu’est-ce qu’un humain dans des contextes mondiaux ?

 

Les fantasmagories de mon beau rêve

Même si la durée se fait plutôt brève

Me font vraiment penser à ma chère mère

Cette femme, sans conteste, extraordinaire.

 

J’aurais voulu la rendre heureuse ici

Après lui avoir dit cette prophétie.

L’amener en voyage très loin avec moi,

La promener dans ce décor une fois.

 

Une promesse d’enfant dans un autobus.

En espérant l’accomplir mordicus.

Des étoiles dans les yeux de ma maman

Avant son départ vers le firmament.

 

J’aurais tout donné pour la rendre heureuse.

Une récompense pour cette femme généreuse.

Une tragédie dans sa vie, un malheur

Ayant un mari vivant sans chaleur.

 

J’ai peint un pont similaire sur une toile

Mon regard s’attarde, parfois il se voile.

Une larme de regret coule sur ma joue.

Ma mère décédée, c’est dur, je l’avoue.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

25 novembre 2017

 Image google.

Advertisements