AIMEZ-MOI

 

AIMEZ-MOI

 

Pour les grandes responsabilités,

Pour la diplomatie demandée,

Permettez-moi de vous réclamer

Un peu de votre affectivité.

 

Prenez-moi dans vos bras en pensées.

Un beau geste pour me récompenser.

Le froid de mon hiver oublié,

Ondes positives très appropriées.

 

Soutenez-moi bien dans cette grande tâche,

Faites en sorte que je ne sois pas lâche

Au nom de l’amour pour les enfants,

Au nom d’une sainte paix pour les gens.

 

Les saisons passeront en travaux,

Pour vous tous je trouverai les mots,

Je décrirai nos grands résultats

De ces très polyvalents débats.

 

Pas de chômage pour la confrérie,

Trop de problèmes, trop de tromperies,

Des hommes souffrant de la pauvreté

Nous apprécient, c’est nécessité.

 

Merci pour votre écoute très sincère,

C’est vrai que je m’ennuie de ma mère.

Son sourire se faisait rassurant

Par d’autres, protection maintenant.

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

Tiré de « La poésie d’une médium », éditions Muse en Allemagne (septembre 2016)

 

Poème du 26 décembre 2011

Corrigé le 26 novembre 2017

.

Advertisements