MON ADORÉE

 

 

MON ADORÉE

  

Comme les oiseaux s’envolant au-dessus des arbres

Même de très loin, par mes ondes, mes yeux te regardent

Comme un fantôme d’amour je te suis pas à pas

En te connaissant mieux mon cœur t’enveloppa.

 

Ce dernier se rend compte d’un grand besoin de toi

Au point de t’espérer et vouloir te garder sous son toit.

Ce cœur blessé par ton absence depuis longtemps

Avoue connaitre l’enfer, en se tourmentant.

 

Mon esprit est grand et peut t’enseigner l’amour

Ce qui nous rapprochera ensemble pour toujours.

La chimie de nos deux corps et de nos cerveaux

Promet du merveilleux pour un avenir nouveau.

 

Travaillons main dans la main mon plus grand ami

Et ce cœur depuis toujours que je t’ai promis

Je vais le réserver pour toi toute ma vie.

Tu répondras à mes désirs inassouvis.

 

On m’a dit que la folie est intelligence.

Laisse-moi croire que tu réponds à mes exigences.

Si la beauté de ton âme vient me tourmenter

Pardonne mon côté trop inexpérimenté.

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

Ce 8 janvier 2018

Advertisements