TENDRE HYPOCRISIE

 

soleil-coquelicots

TENDRE HYPOCRISIE

 

Rien de pire que l’hypocrisie

Pour l’atteinte d’une paralysie

Des émotions, des sentiments

Et pas de place aux compliments…

 

Tout cet artifice affectif

Dans un monde communicatif

Détruisant une réalité

En imprégnant l’ambiguïté.

 

De mauvais mots, encore des mots…

Par en arrière, ils sont normaux.

Personne ne s’en aperçoit

Car devant soi tout est en soie.

 

Voyez devant et non derrière

Même en marchant dans la bruyère

Pour oxygéner le cerveau

En oubliant tous les rivaux.

 

Les vrais amis qui se font rares

Encourageants et non pleurards

Mettent du soleil dans l’univers

Avec leurs bons cœurs entrouverts.

 

Notre mission sur cette terre

Malgré des gens contestataires :

Ils faut foncer et réussir

Défendre au ciel de s’obscurcir.

 

Toi mon soleil resplendissant

Entend mes mots adoucissants

Je lance mes écrits dans le vent

Pour les remettre au suivant.

 

Coquelicots vous êtes témoins

De mon espoir, à tout le moins,

En ce doux mois du souvenir

Que nul ne peut venir ternir.

 

 

 

 

Louise Hudon, poétesse au Canada

Tous droits réservés

7 novembre 2016

Advertisements