TOC, TOC et TOC

frapper-a-la-porte

 

TOC, TOC et TOC

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, fêtons son retour.

 

En février, j’ouvre à mon Valentin,

Échanges de sourires, des mains chaleureuses!

Un homme sage mais un cœur enfantin,

Aura de fraîcheur, je suis amoureuse.

 

Je te le déclare, « Je t’aime mon ami ».

Et voilà pourquoi tu es mon mari.

Entre nous existe une si belle chimie !

Avec toi,  j’irai visiter Paris !

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, ouvrons-lui toujours.

 

Ses petits-enfants attendent avec moi

Leur « papi » d’amour, c’est très important !

Si l’attente est longue, nous sommes en émoi

Mais il apparaît, nous réconfortant.

 

Toc, toc et toc, on frappe à ma porte.

Toc, toc et toc, ce serait mon amour ?

Vivre sans tendresse, exister morte

Mais le revoilà, fêtons son retour ?

 

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

12 février 2017

 

 

 

 

 

Advertisements