LA MALADIE

femme-couchee-malade 

 

LA MALADIE

  

Mon corps appelle la santé,

Il désire sa liberté,

Veut mettre dehors les microbes,

Cela se veut toute une job !

 

La médication aide beaucoup,

Surtout que j’ai mal partout.

Il n’y a pas de mots pour dire

À quel point je peux souffrir.

 

REFRAIN

 

On aime notre vitalité

Une fois qu’elle est retrouvée.

Couchée dans mon lit très malade

Bien finie la rigolade.

 

On se met à rêver tout bas

À se transporter là-bas

En imagination fertile.

Fantasmer est-ce inutile ?

 

REFRAIN

 

Un paradis rempli de fleurs

Avec de si belles senteurs !

Ce qui me frappe sont les couleurs.

Remercions le Créateur.

 

Mon corps appelle la santé,

Il désire sa liberté.

Je n’arrêterai pas mon rêve,

Jusqu’à ce que je me lève.

 

REFRAIN

 

J’irai au-delà des nuages,

En pensée, en personne sage.

En idées, je voyagerai,

Rien pour me contrecarrer.

 

Espoir d’un jour, espoir toujours.

Heureusement, il y a l’amour.

Je ne suis pas seule dans ma maison.

On m’aide à la guérison.

 

 

REFRAIN :

 

Sacré maladie

Moi, je te maudis.

Éloigne toi d’ici

J’ veux être guérie

 

 

Louise Hudon, poétesse et parolière au Canada

Tous droits réservés

14 février 2017

 

Advertisements